This content is not available in your region

Lyon bannit les chauffages extérieurs au nom du climat, une mesure qui fait débat en plein Covid

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Des clients en terrasses à Lyon (mai 2021)
Des clients en terrasses à Lyon (mai 2021)   -   Tous droits réservés  Laurent Cipriani/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

A Lyon, la municipalité dirigée par les écologistes va bannir dès cet hiver les chauffages extérieurs sur les terrasses des cafés et restaurants.

Une décision prise en pleine épidémie de Covid-19

Cette mesure est inscrite dans la loi climat adoptée l'été dernier au niveau national, mais dont l'application a été repoussée à avril prochain en raison de l'épidémie de Covid-19.

Pour le maire de Lyon, Grégory Doucet, pas question d'attendre le printemps prochain. Il met en avant l'urgence climatique et la sobriété énergétique afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre :

"Même si ça ne représente qu’un professionnel sur dix, il faut savoir qu’à l’échelle du pays, les systèmes de chauffage en extérieur correspondent à 500 000 tonnes de CO2 émises chaque année. Le phénomène n’est donc pas si anecdotique que ça."

A l’échelle du pays, les systèmes de chauffage en extérieur correspondent à 500 000 tonnes de CO2 émises chaque année.
Grégory Doucet
maire de Lyon

Les professionnels réclament des compensations

Les contrevenants s'exposeront à une suspension de terrasse et à une amende de 35 euros.

Pour les représentants du secteur, la décision d'interdire les chauffages extérieurs est prématurée, alors que l'épidémie de Covid-19 repart et que les terrasses sont particulièrement prisées des clients.

Ils demandent à la mairie des extensions de terrasses pour compenser la perte de chiffres d'affaires durant l'hiver :

"On est pour, on est ouvert à cette décision qui dans le temps sera inévitable, souligne Yann Lalle, représentant des Bouchons lyonnais. Par contre, on veut un accompagnement fort de notre mairie centrale. Ce que ces établissements perdront pendant la période hivernale en ne chauffant plus leur terrasse, en ayant une baisse d’activité, une baisse de fréquentation sur celle-ci, nous voulons pouvoir bénéficier d’une extension qui sera beaucoup plus louable à partir du printemps."

Des restaurateurs ont déjà anticipé la fin des chauffages extérieurs en proposant à leurs clients des couvertures pendant l'hiver.