This content is not available in your region

Roumanie : un nouveau gouvernement de coalition pour relancer l'un des pays les plus pauvres de l'UE

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Roumanie : un nouveau gouvernement de coalition pour relancer l'un des pays les plus pauvres de l'UE
Tous droits réservés  Alexandru Dobre/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Un nouveau gouvernement de coalition prend les rênes du pouvoir en Roumanie. Il s'agit d'une alliance contre nature qui réunit les libéraux, leurs rivaux sociaux-démocrates et le Parti de la minorité hongroise.

Des réformes nécessaires

L'une des priorités de ce nouveau cabinet sera de mettre en œuvre les réformes prévues par le Plan de relance et de résilience doté de 29 milliards d'euros de fonds européens. Des réformes qui visent à améliorer la fiscalité, l'éducation, la santé ou encore à moderniser les infrastructures.

A sa tête de ce gouvernement, un général à la retraite, le libéral Nicolae Ciuca. Il a insisté sur "l'importance" de respecter les délais de mise en œuvre du plan de relance, sans quoi la Roumanie "ne pourra pas accéder aux financements européens".

Nicolae Ciuca sera remplacé dans 18 mois par son partenaire social-démocrate au sein de la coalition en vertu d'un système inédit de rotation des Premiers ministres.

Une longue crise politique et économique

Ce gouvernement succède à celui de Florin Cîtu, renversé le mois dernier par une motion de censure. Pour l'ex-Premier ministre libéral, le plan de relance roumain est sur la bonne voie :

"J'ai négocié avec la Commission européenne la future trajectoire du déficit budgétaire, nous ne nous en écarterons pas. Nous avons dans ce Plan de relance et de résilience toutes les réformes, 64 réformes, qui vont permettre de moderniser l'économie. Nous nous y tiendrons, nous ne changerons rien."

Mais d'autres partis politiques se montrent sceptiques quant à la capacité de la nouvelle coalition à mettre en œuvre les réformes après des mois de troubles politiques et économiques. La Roumanie, l'un des pays les plus pauvres de l'Union européenne, subit l'inflation et la hausse des tarifs de l’énergie.

"Les anciens gouvernements libéraux et sociaux démocrates sont en partie responsables de la situation difficile que nous connaissons aujourd'hui en Roumanie, souligne Dacian Ciolos, président du parti 'Union sauvez la Roumanie'. Nous ne sommes donc pas confiants quant à la capacité de cette coalition à moderniser le pays et à mettre en œuvre les réformes. Nous craignons que beaucoup de réformes soient bloquées."

L'autre priorité du gouvernement sera de surmonter la crise sanitaire qui a durement frappé le pays ces dernières semaines. Moins de 40 % de la population est vaccinée.