PUBLICITÉ

En Roumanie, le gouvernement libéral renversé par une motion de censure

Le parlement roumain vote
Le parlement roumain vote Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement libéral de Florin Citu, au pouvoir depuis moins d'un an, renversé par une motion de censure en pleine quatrième vague de Covid-19 en Roumanie et à l'approche d'un hiver menaçant de faire exploser les factures de chauffage. .

PUBLICITÉ

C'est dire si ses opposants voulaient sa tête : en Roumanie, des partis ennemis depuis toujours se sont alliés pour renverser le Premier ministre. Le Parlement roumain a approuvé une motion de censure contre le gouvernement libéral de Florin Citu. La motion a été adoptée par 281 voix, soit largement plus que les 234 requises.

Cet ancien banquier de 49 ans nommé fin 2020, était devenu la bête noire de la droite comme de la gauche. Ses détracteurs lui reprochaient son "attitude dictatoriale" et d'avoir "appauvri les Roumains."

L'exécutif continuera à assurer l'intérim jusqu'à ce que le président de centre droit Klaus Iohannis désigne un nouveau Premier ministre.

Cette nouvelle crise politique intervient alors que la Roumanie est confrontée à une montée en flèche des nouvelles contaminations au covid-19.

Plus de 12.000 nouveaux cas ont ainsi été recensés en 24 heures ce week-end, un record depuis le début de la pandémie, qui a fait plus de 36.000 morts. seuls un tiers des 19 millions de Roumains ayant été complètement vaccinés à ce jour.

A l'approche de l'hiver, ces derniers semblent davantage inquiets d'une flambée des factures de gaz et d'électricité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine remplace Sergueï Choïgou au ministère de la Défense

Luis Montenegro a remporté les élections législatives grâce à une coalition

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société