This content is not available in your region

Vaccination des enfants : les pays européens y viennent

Access to the comments Discussion
Par euronews & AFP
euronews_icons_loading
Vaccination des enfants : les pays européens y viennent
Tous droits réservés  Armando Franca/2021 The Associated Press

En Belgique, les soignants qui ne sont pas vaccinés ne veulent pas qu'on leur impose de se protéger contre le Covid-19. Ne représentant que 10% de la profession, ils ont tout de même mobilisé 3 500 personnes ce mardi à Bruxelles contre l'obligation vaccinale qui va les toucher le 1er janvier.

Des manifestants ont tenté d'entrer dans le ministère de la Santé mais en vain.

En Pologne, de nouvelles mesures de lutte contre l'expansion de la maladie sont aussi en cours de discussion, ou déjà adoptées. A partir du 15 décembre les établissements accueillant du public ne pourront plus recevoir des gens qu'à 30% de leurs capacités. Et pour les soignants et les enseignants, l'obligation vaccinale arrivera le 1er mars.

Vaccination des enfants

L'Espagne de son côté, franchit le pas de la vaccination des 5-11 ans, suivant l'avis du régulateur de santé européen... Les enfants recevront donc leur première injection dès le 13 décembre. L'Espagne, mais aussi le Portugal, rejoignent ainsi l'Allemagne, l'Italie ou la République Tchèque dans le train de la vaccination des plus petits. Une étape culturellement et moralement plus difficile à passer pour beaucoup d'Européens, mais pourtant décisive selon les autorités de santé européennes.

Mélange des vaccins

L'autre réflexion en cours porte sur le mélange des vaccins et face à l'épuisement en France des stocks de Pfizer, de nombreux patients vont recevoir, dès la fin de la semaine, des injections Moderna. Aucun risque, soulignent les médecins, au contraire, mélanger les vaccins permet d'accélérer encore la campagne, et à l'approche de Noël, ce n'est pas du luxe.