This content is not available in your region

Un jeune de 18 ans se fait exploser dans son ancienne école orthodoxe en Russie, 10 enfants blessés

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Déploiement de police aux abords du couvent Vvedenski Vladytchny de la ville de Serpoukhov, le 13/12/2021
Déploiement de police aux abords du couvent Vvedenski Vladytchny de la ville de Serpoukhov, le 13/12/2021   -   Tous droits réservés  DIMITAR DILKOFF/AFP or licensors

**Un ancien élève de 18 ans d'une école orthodoxe russe "s'est fait exploser" lundi dans cet établissement mitoyen d'un couvent, ****blessant une dizaine de personnes.**

L'attentat de lundi matin a eu lieu dans l'école orthodoxe voisine du couvent Vvedenski Vladytchny, construit au XIVe siècle, dans la ville de Serpoukhov, à une centaine de kilomètres au sud de la capitale russe, a annoncé le ministère de l'Intérieur de la région de Moscou dans un communiqué.

"Un ancien élève de 18 ans de cette école y est entré et s'est fait exploser", a indiqué le ministère.

Une représentante du comité d'enquête, Olga Vradiï a précisé que le suspect, blessé dans la déflagration, "est en réanimation" et donc "les enquêteurs n'ont pas pu travailler avec lui. Selon elle, l'assaillant "a voulu se suicider" en se faisant exploser.

En outre, "dix enfants sont blessés", a indiqué via sa messagerie Telegram la commissaire régionale pour les droits de l'enfant, Ksenia Michonova, précisant que neuf d'entre eux étaient hospitalisés mais que "rien ne menace leur vie".

Motivations inconnues

Selon l'agence Tass citant des sources policières, l'auteur de l'attaque envisageait d'activer "son engin explosif artisanal pendant la prière du matin à l'école, mais il s'est déclenché à l'entrée".

Les motivations de l'ancien élève de cet établissement, qui accueille des écoliers de 7 ans à 16 ans depuis 2001, n'étaient pas connues.

Une enquête pour "tentative d'assassinat" et "trafic d'explosifs" a été ouverte par le Comité d'enquête russe, chargé des principales affaires pénales du pays.

Les attaques armées de ce type dans des lieux publics et des écoles ont longtemps été rares en Russie, mais ces drames se sont multipliés ces dernières années, en particulier les fusillades.
Cela a entraîné un récent durcissement de la législation sur le port d'armes ordonné par le président Vladimir Poutine.