La Turquie promet 15 millions de doses de son vaccin à l'Afrique

La Turquie promet 15 millions de doses de son vaccin à l'Afrique
Tous droits réservés AFP PHOTO /MURAT CETIN MUHURDAR /TURKISH PRESIDENTIAL OFFICE
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Seize chefs d'Etat et 102 ministres africains ont pris part au sommet qui s'achève ce samedi à Istanbul. Ankara s'est beaucoup investi en Afrique. Sur le covid, le président Recep Tayyip Erdogan promet d'ailleurs de livrer 15 millions de doses du vaccins développé par des chercheurs turcs.

PUBLICITÉ

 La Turquie poursuit son rapprochement avec l'Afrique : seize chefs d'Etat et 102 ministres africains ont pris part au sommet qui s'achève ce samedi à Istanbul. Ankara s'est beaucoup investi en Afrique. Sur le covid, le président Recep Tayyip Erdogan promet d'ailleurs de livrer 15 millions de doses du vaccin développé par des chercheurs turcs. Pour le reste, Ankara défend l'importance de l'Afrique. Selon lui, "C'est une "grande injustice" que le continent africain, avec sa population de 1,3 milliard d'habitants, ne soit pas représenté au Conseil de sécurité de l'ONU. Les développements de ces dernières années nous montrent à tous que permettre aux cinq pays membres de l'ONU de désigner le destin du monde entier était une erreur."

 Les liens entre la Turquie et l'Afrique se sont énormément développés depuis l'ère Erdogan : il y avait 12 ambassades turques en Afrique en 2002, 43 en 2021. 10 ambassades africaines à Ankara il y a 13 ans, 37 aujourd'hui. Et enfin, un volume d'échange de 5,4 milliards en 2003, cinq fois plus en 2021.

 Recep Tayyip Erdogan veut peser en Afrique, face notamment à une Chine très présente sur ce marché.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des vaccins contre le Covid produits en Afrique

Famine au Soudan : la communauté internationale promet plus de 2 milliards d'euros d'aide

Le parlement espagnol va examiner un projet de loi pour régulariser des sans-papiers