This content is not available in your region

Rétrospective 2021 : l'Europe frappée de plein fouet par les effets du changement climatique

Access to the comments Discussion
Par Jeremy Wilks
euronews_icons_loading
Review 2021
Review 2021   -   Tous droits réservés  euronews

L’année 2021 a vu les slogans des défenseurs de la planète résonner plus vivement que jamais. Les Européens ont eux aussi tiré la sonnette d’alarme tandis que les effets dévastateurs du changement climatique se sont fait sentir à leurs portes.

"Il est très clair que nous ressentons déjà les effets du changement climatique en Europe et dans le monde entier, notamment avec des phénomènes météo extrêmes" souligne Ed Hawkins, climatologue à l'université anglaise de Reading.

Inondations meurtrières en Belgique et en Allemagne

Quelques semaines après les inondations meurtrières en Belgique et en Allemagne, les climatologues du GIEC ont publié un rapport alarmant confirmant que les phénomènes météo extrêmes deviennent plus fréquents et plus intenses dans de nombreuses régions en raison du changement climatique.

En octobre, Euronews est retourné dans l'un des villages allemands dévastés. La maire de la ville d’Altenahr a expliqué comment la population avait été submergée par des crues exceptionnelles.

"Les gens s'étaient préparés à l'inondation du siècle. Mais cette quantité d'eau, 10 mètres, ça n'était jamais arrivé ici auparavant. C'est beaucoup plus élevé qu'en 1910 ou 1804, c'était tout simplement inconcevable" a-t-elle expliqué.

48,8 degrés à Syracuse, un nouveau record

Dans d’autres régions d'Europe, ce sont les incendies qui ont été destructeurs. En Grèce par exemple, l'île d'Eubée a été ravagée par les flammes. Le changement climatique amplifie ces phénomènes naturels de façon dramatique.

L'été a été marqué par des vagues de chaleur sans précédent. La ville de Syracuse en Sicile a ainsi atteint les 48,8 degrés. Un nouveau record pour l’Europe

"Même les personnes les plus à risque, comme les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques, ne considèrent souvent pas cela comme un problème grave par rapport à d'autres choses. Et c'est pourquoi nous avons une augmentation importante de la mortalité pendant ces vagues de chaleur," explique l'épidémiologiste italienne Francesca DeDonato.

Trop de compromis à Glasgow ?

C'est dans ce climat d'inquiétude que les dirigeants mondiaux se sont réunis à Glasgow pour la COP26. Un sommet présenté comme la réunion de la dernière chance pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, et maintenir le réchauffement de la planète à 1,5 degré au-dessus de la moyenne préindustrielle.

Mais beaucoup ont critiqué ce sommet, dénonçant les trop nombreux compromis, et une ambition affaiblie par le lobby des énergies fossile. La COP26 s'est donc achevée sur un bilan mitigé face à un réchauffement climatique qui reste le problème brûlant de notre époque.