This content is not available in your region

Slovénie : tensions autour de la communauté Rom après une hausse des délits

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Slovénie : tensions autour de la communauté Rom après une hausse des délits
Tous droits réservés  Euronews

Des policiers slovènes patrouillent dans un camp de Roms à Dobruška vas, un village du sud-est de la Slovénie.

Hausse des vols et actes de vandalisme

Dans cette région, les contrôles de police ont été renforcés suite à une augmentation des vols et actes de vandalisme.

Brigita Brajdič, une résidente du camp Rom de Dobruska vas, se défend : "Je ne sais pas : notre famille ne vole pas, mais je ne suis pas responsable de ce que font les autres."

Les habitants et les élus de cette région industrielle en appellent aux gouvernement pour rétablir l'ordre. 

Jože Kapler est maire de la ville de Škocjan : "Les Roms endommagent les biens des habitants, crèvent les pneus, volent dans les champs de culture, font des feux à ciel ouvert. Il y a aussi beaucoup de nuisances sonores dans les camps de Roms. En fait, ils ont du mal à créer un emploi, mais si l'État créait des entreprises solidaires, auxquelles ils pourraient adhérer, les progrès seraient visibles."

https://goo.gl/maps/cA8EJFDuPMhVmGSKA

11 000 Roms en Slovénie selon Amnesty

L'ONG Amnesty International estime à 11 000 le nombre de Roms en Slovénie, la plupart vivent dans des camps ou des bidonvilles.

Il y a sept ans, une famille de Roms du camp de Dobruška vas s'était plainte auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme du manque d'accès à l'eau potable.  "Le maire de la commune nous a fourni de l'eau. Mais nous avons aussi besoin d'électricité", souligne Vesna Brajdič, une résidente du camp.

En Europe, la moitié des enfants et des jeunes Roms ne sont pas scolarisés. Selon les autorités de Dobruška vas, peu de filles Roms fréquentent l'enseignement secondaire et les taux de grossesse chez les adolescentes sont élevés.

Inciter les Roms à scolariser leurs enfants

Résultat, le ministère slovène de l'Intérieur menace de supprimer les prestations sociales pour ceux qui ne respectent pas l'obligation scolaire : "Nous voulons changer la loi pour que les parents perdent les aides publiques si leurs enfants ne vont pas à l'école", souligne Franck Kangler, secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur.

Selon un rapport de l'Union européenne, les adolescents Roms peuvent devenir des cibles faciles pour ceux qui veulent les inciter à entrer dans la délinquance.

Johannes Pleschberger, euronews: "_Bien que dans ce secteur, il y ait encore des tensions et des actes criminels, l'espoir demeure qu'un jour les deux communautés puissent enfin cohabiter en Slovénie."
_