PUBLICITÉ

Madagascar : un secrétaire d'Etat rescapé d'un crash d'hélicoptère après avoir nagé 12 heures

Le secrétaire d'Etat malgache à la Gendarmerie, Serge Gellé, après avoir été pris en charge par les secours, le 21 décembre
Le secrétaire d'Etat malgache à la Gendarmerie, Serge Gellé, après avoir été pris en charge par les secours, le 21 décembre Tous droits réservés Gaelle BORGIA / AFPTV / AFP
Tous droits réservés Gaelle BORGIA / AFPTV / AFP
Par Vincent Coste avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Venus en aide aux rescapés d'un naufrage qui s'était produit quelques heures auparavant, l'appareil s'est abîmé en mer ce lundi. Sur les quatres passagers, deux sont toujours portés disparus.

PUBLICITÉ

C'est un véritable exploit qu'a accompli Serge Gellé, le secrétaire d'Etat malgache à la Gendarmerie. Après s'être éjecté en mer de son hélicoptère qui était en train de se crasher au large des côtes nord-est de Madagascar, ce général de gendarmerie de 57 ans a nagé près de douze heures pour rejoindre le rivage.

L'hélicoptère transportait, outre le secrétaire d'Etat, trois gendarmes. L'un d'eux, éjecté en même temps que le général Serge Gellé, a également survécu. Les deux autres gendarmes, dont le pilote, sont portés disparus, les opérations de recherches se poursuivent.

Le président de Madagascar, Andry Rajoelina, a réagi en saluant le "dévouement entier" des deux rescapés, venus porter secours aux rescapés d'un terrible naufrage qui s'était produit ce lundi.

Leur appareil se dirigeait en effet vers Antseraka, petite localité au large de laquelle un navire s'était abîmé en mer avec plus de 130 personnes à bord, dont 45 ont pu être sauvées. Ce mercredi, le bilan s'établit à 64 morts. Les secours sont toujours mobilisés.

De retour au travail dans "24 heures"

Ejectés de l'hélicoptère, le secrétaire d'Etat et le gendarme survivants ont été retrouvés séparément par des riverains sur la plage de Mahambo, à environ 75 km au nord de Toamasina, la grande ville portuaire de l'est malgache, a précisé le directeur de l'autorité maritime, Jean-Edmond Randrianantenaina.

Selon lui, les deux hommes ont "été séparés en mer. Ils n'étaient pas ensemble".

"Mon tour de mourir n'est pas encore arrivé, merci à Dieu" et "aux villageois et aux pêcheurs de Mahambo", a déclaré dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Serge Gellé, secouru par la population locale.

Les traits tirés, vêtu d'un treillis et allongé sur une chaise longue, le secrétaire d'Etat, a précisé n'avoir "aucune blessure, seulement froid". "Je pourrai reprendre le travail d'ici 24 heures", a-t-il assuré.

"C'est un militaire de caractère", a commenté auprès un autre général de gendarmerie, Zafisambatra Ravoavy, qui a travaillé longtemps avec le général Gellé.

"Il a toujours pratiqué le sport avec beaucoup d'endurance. Et il a gardé ce rythme même en étant ministre, comme un jeune de 30 ans. Il a un moral d'acier, il a été rejeté par les vagues et il n'a pas lâché", a-t-il ajouté, précisant que le général s'était servi d'un coussin de siège de l'hélicoptère comme bouée de sauvetage.

Le général Gellé fait partie des nouvelles recrues du président Andry Rajoelina et est entré au gouvernement à la faveur du dernier remaniement en août, après plus de 30 ans de carrière dans la gendarmerie.

La gendarmerie malgache a indiqué ne pas connaître dans l'immédiat les circonstances de la chute de l'hélicoptère.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Madagascar : Andry Rajoelina toujours contesté, mais réélu au premier tour de la Présidentielle

Catastrophe maritime au Mozambique : au moins 96 morts

Crise migratoire : plus de 63 000 décès ou disparitions entre 2014 et 2023