This content is not available in your region

Après la récession, l'embellie de l'économie française : le PIB en hausse de 7% en 2021

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le ministre français de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, avec la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, le 26 janvier 2022
Le ministre français de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, avec la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, le 26 janvier 2022   -   Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN/AFP or licensors

L'économie française poursuit son embellie. Après une année 2020 marquée par des confinements stricts, la croissance du PIB est revenue en 2021 et a même atteint +7% sur l'ensemble de l'année. Du jamais vu depuis 52 ans.

La France, championne de la zone euro

Les chiffres de l’Insee, l'Institut français de la statistique, sont parmi les meilleurs de la zone euro.

A titre de comparaison, le PIB espagnol a progressé de 5%. Celui de l'Allemagne augmente de seulement 1,4%, après avoir toutefois connu en 2020 un repli moins prononcé que ses voisins (-5%).

La croissance du PIB en Europe en 2021
euronewsLa croissance du PIB en Europe en 2021

Rebond record après une récession historique

Le rebond de l'économie française en 2021 intervient après la récession record enregistrée durant la première année de la pandémie, quand le PIB avait chuté de près de 8%. Il fallait revenir 11 ans plus tôt, l'année suivant la crise financière, pour retrouver la trace d'une croissance négative en France, certes moins prononcée.

source Statista
L'évolution de la croissance françaisesource Statista

Toutefois, 2021 n'a pas marqué totalement un retour à la normale pour l'économie française, rappelle l’Insee, la première partie de l'année ayant encore été marquée par d'importantes restrictions sanitaires. La consommation des ménages n'a renoué avec son niveau d'avant-crise qu'en fin d'année.

La croissance a été particulièrement portée par la forte progression de la production de biens et services.

Enfin, le commerce extérieur a aussi contribué à cette embellie, bien que légèrement. Les exportations et importations restent nettement inférieures à leurs niveaux d'avant crise.