This content is not available in your region

Novak Djokovic persiste et signe

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFPP
euronews_icons_loading
Novak Djokovic à Belgrade le 3 février 2022
Novak Djokovic à Belgrade le 3 février 2022   -   Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Novovak Djokovic persiste et signe et refuse de se vacciner pour jouer à Roland-Garros ou à Wimbledon. Dans un entretien à la chaîne britannique BBC, le numéro 1 mondial du tennis se dit prêt à faire une croix sur les tournois de Paris et Londres plutôt que de s'injecter une dose de sérum anti-covid.

Le joueur serbe assure ne pas être un "anti-vax", mais il explique tenir plus que tout à sa liberté. "Je n'ai jamais été contre la vaccination", a-t-il ajouté, en indiquant qu'il avait déjà été vacciné, dans sa jeunesse. "Mais j'ai toujours soutenu la liberté de choisir ce que l'on met dans son propre corps. Ce principe est plus important pour moi que n'importe quel titre."

Faute de s'être vacciné, Djokovic avait été expulsé d'Australie en janvier, sans pouvoir défendre son titre à l'Open d'Australie, à Melbourne, avant que son grand rival Rafael Nadal n'emporte son 21e tournoi du Grand Chelem, un record chez les hommes, car un de plus que "Djoko" et Roger Federer.

"J'essaie d'être en phase avec mon corps, autant que possible", a aussi déclaré Djokovic dans cette interview, la première depuis qu'il a quitté Melbourne, visa annulé par les autorités australiennes. "J'étais triste et déçu", a-t-il résumé au sujet de cette saga du début d'année.

Le numéro 1 mondial espère aussi que les exigences en matière de vaccination vont changer et qu'il pourra "jouer encore pendant de nombreuses années". Il reste ouvert et n'écarte pas l'hypothèse d'une vaccination pour lui, dans l'avenir, "parce que nous cherchons tous, collectivement, la meilleure solution possible pour mettre fin au Covid".