This content is not available in your region

Kiev est prête pour le combat, et les soldats ukrainiens fidèles à leur patrie

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Kiev est prête pour le combat, et les soldats ukrainiens fidèles à leur patrie
Tous droits réservés  Yorgos Karahalis/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Kiev attaquée. Les soldats ukrainiens prennent position pour défendre la capitale, en vue de l'arrivée des unités d'assaut russes. Ils ne sont pas prêts de se retourner contre leur président, comme leur a demandé Vladimir Poutine un peu plus tôt : 

"Une fois de plus, je lance un appel aux militaires des forces armées de l'Ukraine, avait déclaré le président russe. Ne laissez pas les néo-nazis et les ultranationalistes ukrainiens, utiliser vos enfants, vos femmes et les personnes âgées comme boucliers humains ! Prenez le pouvoir, il semble que nous serons plus facilement d'accord, qu'avec cette bande de drogués et de néo-nazis, qui s'est installée à Kiev et a pris en otage tout le peuple ukrainien."

Volodymyr Zelensky, l'ancien acteur comique devenu président est désormais chef de guerre, toujours à Kiev avec son équipe : 

"Bonsoir à tous ! Le chef de faction est ici, le chef du bureau du président est ici, le Premier ministre Shmygal est ici, Podolyak est ici, a lancé dans une vidéo tournée dans un lieu inconnu de la capitale le président ukrainien. Le Président est ici. Nous sommes tous ici, nos militaires sont ici, les citoyens sont ici. Nous sommes tous ici, en train de défendre notre indépendance, notrepays, et ça va continuer. Gloire à ceux qui nous défendent, gloire à celles qui nous défendent !"

 Malgré la résistance des soldats ukrainiens, l'armée russe attaque de plusieurs côtés. Dans le sud, Marioupol sur la mer d'Azov est attaquée par la mer. Et à Kiev, l'armée russe est dans le quartier de Obolon. Pas loin du centre ville.

 Les troupes russes font pression sur Kharkiv, la cité industrielle de l'est, proche de la frontière russe. A 500 km de Kiev, les civils aussi sont la cible des bombardements dans la deuxième ville du pays.