This content is not available in your region

Ukraine : la centrale nucléaire de Tchernobyl ne répond plus

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Ukraine : la centrale nucléaire de Tchernobyl ne répond plus
Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

Que se passe-t-il à Tchernobyl ? L’Agence internationale de l’énergie atomique dit avoir perdu le contact avec les systèmes contrôlant les matériaux nucléaires de Tchernobyl.

L'alimentation électrique de la centrale nucléaire ukrainienne et de ses équipements de sécurité est "complètement" coupée en raison des actions militaires russes, a annoncé son opérateur ukrainien. Le site comprend des réacteurs déclassés et des installations de déchets radioactifs.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la prise de contrôle de la centrale, plus de 200 techniciens et gardes sont bloqués sur site et travaillent sans relâche depuis 13 jours sous surveillance russe.

Inquiète, l’AIEA a demandé à la Russie d’autoriser le personnel à effectuer des rotations, le repos et les horaires fixes étant essentiels à la sécurité.

"Je suis profondément préoccupé par la situation difficile et stressante dans laquelle se trouve le personnel de la centrale nucléaire de Tchernobyl et par les risques potentiels que cela comporte pour la sécurité nucléaire", a averti Rafael Grossi, le chef de l'organisme de surveillance des Nations unies dans le domaine du nucléaire.

Avec une transmission de données à distance coupée et le régulateur ukrainien ne pouvant contacter la centrale que par courrier électronique, M. Grossi a réitéré son offre de se rendre sur le site, ou ailleurs, pour obtenir de toutes les parties un "engagement en faveur de la sûreté et de la sécurité" des centrales électriques ukrainiennes.

L'armée russe occupe également depuis quelques jours la centrale nucléaire de Zaporijia. Selon la Garde nationale russe, la plus importante centrale d’Europe serait sous contrôle et fonctionnerait normalement, l’administration du site continuant à remplir ses fonctions.

Lors de la prise de la centrale, vendredi dernier, les frappes de l’artillerie russe auraient, selon Kiev, provoqué un incendie. Moscou nie toujours en être à l’origine.