PUBLICITÉ

Depuis l'Ukraine, le CICR lance un appel désespéré pour permettre aux habitants de fuir Marioupol

Des camions du CICR à la frontière entre la Roumanie et l'Ukraine
Des camions du CICR à la frontière entre la Roumanie et l'Ukraine Tous droits réservés Cleared
Tous droits réservés Cleared
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"La souffrance à Marioupol n'est pas l'avenir de l'Ukraine", déclare le président de la Croix Rouge internationale, lors de son déplacement en Ukraine. Peter Maurer prévoit aussi d'aller à Moscou.

PUBLICITÉ

Le Comité international de la Croix-Rouge lance un appel désespéré aux Russes et aux Ukrainiens pour qu'ils permettent aux habitants de Marioupol de partir. La Croix-Rouge a pu participer à l'une des rares évacuations de cette ville portuaire assiégée, avant d'être forcée à l'abandonner, par sécurité.

Le président du CICR a rencontré aussi le maire de Kiev, pour discuter de l'assistance humanitaire à la capitale : "Aujourd'hui, Kiev est trop vide, mais les habitants qui se cachent sont pour la plupart privés d'eau, d'électricité et d'accès aux soins médicaux, déclare Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge. Dans trop de villes du pays, des familles sont prises au piège et luttent pour trouver suffisamment d'eau et de nourriture pour survivre. La souffrance à Marioupol n'est pas l'avenir de l'Ukraine".

Peter Maurer prévoit également de se rendre à Moscou pour rencontrer des représentants russes. Cela fait des décennies que la Croix-Rouge n'a pas été confrontée à un tel défi sur le sol européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Joe Biden et Xi Jinping campent sur leurs positions au sujet de l'Ukraine

Ukraine : 160 véhicules ont pu quitter Marioupol, les pourparlers en pause

A Marioupol, ville martyre, des fosses communes pour enterrer les civils