Joe Biden et Xi Jinping campent sur leurs positions au sujet de l'Ukraine

Joe Biden et Xi Jinping campent sur leurs positions au sujet de l'Ukraine
Tous droits réservés AP Photo/Susan Walsh, Arquivo
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'échange en visioconférence entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping, consacré en particulier à la guerre en Ukraine, aura duré près de deux heures sans de réelles avancées.

PUBLICITÉ

Deux heures, c'est la durée de l'entretien qui s'est déroulé ce vendredi en visioconférence entre Joe Biden et Xi Jinping. Pas suffisant pour rapprocher les positions du président américain et celle de son homologue chinois sur le sujet brulant de l'invasion de la Russie en Ukraine.

Personnages clés d'une guerre à l'autre bout du monde, le président Joe Biden et le président chinois Xi Jinping se sont entretenus pendant près de deux heures vendredi, la Maison Blanche cherchant à dissuader Pékin de fournir une aide militaire ou économique à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Le ministère chinois des affaires étrangères a été le premier à publier un compte rendu de la conversation vidéo, déplorant que "le conflit et la confrontation" ne soient "dans l'intérêt de personne", sans rejeter la faute sur la Russie.

La planification de la discussion entre les dirigeants était en cours depuis que Joe Biden et Xi Ping ont tenu un sommet virtuel en novembre, mais les divergences entre Washington et Pékin sur la poursuite par le président russe Vladimir Poutine de sa guerre de trois semaines contre l'Ukraine devaient être au centre de l'appel.

Vendredi, la Chine a également cherché à mettre en avant ses appels à la négociation et ses dons d'aide humanitaire, tout en accusant les États-Unis de provoquer la Russie et d'alimenter le conflit en envoyant des armes en Ukraine. Xi a également renouvelé les critiques de la Chine à l'égard des sanctions imposées à la Russie à la suite de l'invasion, selon les médias d'État chinois. Comme par le passé, Xi Jinping n'a pas utilisé les termes de guerre ou d'invasion pour décrire les actions de la Russie.

"En tant que dirigeants de grands pays, nous devons envisager de résoudre correctement les questions de points chauds mondiaux, et plus important encore, la stabilité mondiale et la production et la vie de milliards de personnes", aurait-il déclaré.

En début de semaine, les États-Unis ont informé leurs alliés asiatiques et européens que les services de renseignement américains avaient déterminé que la Chine avait fait savoir à la Russie qu'elle était disposée à lui fournir un soutien militaire pour la campagne en Ukraine et un soutien financier pour l'aider à éviter l'impact des sanctions sévères imposées par l'Occident.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Depuis l'Ukraine, le CICR lance un appel désespéré pour permettre aux habitants de fuir Marioupol

[Témoignages] Des étudiants congolais venus d'Ukraine dénoncent leur différence de traitement

Les bébés perdus de Kiev : nés de mères porteuses, ils attendent en vain leurs parents