PUBLICITÉ

UE : Josep Borrell dénonce les "crimes de guerre massifs" de la Russie à Marioupol

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell et le ministre français Jean-Yves Le Drian à Bruxelles, le 21 mars 2022
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell et le ministre français Jean-Yves Le Drian à Bruxelles, le 21 mars 2022 Tous droits réservés Olivier Matthys/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Olivier Matthys/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef de la diplomatie européenne a haussé le ton contre les méthodes de guerre du Kremlin en Ukraine, avant une réunion sur un renforcement des sanctions contre Moscou

PUBLICITÉ

Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense des 27 sont réunis ce lundi à Bruxelles pour examiner une nouvelle vague de sanctions contre Moscou.

Un texte sur la stratégie en matière de défense pour les dix ans à venir doit aussi être adopté. Avant le début de la réunion, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a dénoncé les crimes de guerre commis par le Kremlin.

"La Russie commet vraiment de nombreux "crimes de guerre". C'est le mot. Il faut le dire. Ce qui se passe à Marioupol est un crime de guerre majeur : les bombardements détruisent tout et tuent tout le monde de façon indiscriminée. C'est quelque chose d'horrible. Nous devons condamner cela dans les termes les plus forts. C'est un crime de guerre, un crime de guerre massif ce qui se passe à Marioupol. La ville est complètement détruite et les gens vont, sont en train de mourir", a dit le Haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'OTAN veut allouer une aide de 100 milliards d'euros à l'Ukraine

Les 27 réfléchissent aux moyens de fournir davantage d'aide à l'Ukraine dans un contexte d'urgence

Bruxelles s'apprête à envoyer à l'Ukraine des milliards provenant d'avoirs russes gelés