Jour 28 : l'armée russe rencontre des difficultés au sol, mais fait tomber une pluie de missiles

Jour 28 : l'armée russe rencontre des difficultés au sol, mais fait tomber une pluie de missiles
Tous droits réservés Rodrigo Abd/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au 28e jour de la guerre, l'armée russe tente toujours d'encercler Kiev. Mais aucune offensive majeure n'a été constatée depuis lundi. Ce matin, des bombardements russes ont touché des maisons dans la banlieue de Kiev. Volodymyr Okhrimenko, un septuagénaire, n'a plus de toit.

PUBLICITÉ

Au 28e jour de la guerre, l'armée russe tente toujours d'encercler Kiev. Mais aucune offensive majeure n'a été constatée depuis lundi.

Ce matin, des bombardements russes ont touché des maisons dans la banlieue de Kiev. Volodymyr Okhrimenko, un septuagénaire, n'a plus de toit. Il raconte cette terrible matinée :  

_ "Ma soeur et son mari étaient à l'intérieur. Nous sommes deux familles dans la maison. Ma soeur frappait à une fenêtre en criant 'nous brûlons' !"_

Sur des vidéos du ministère russe de la Défense, on voit des missiles envoyés sur l'Ukraine, de plus en plus sophistiqués et tirés depuis des positions éloignées. En perte de vitesse et même chassée de certaines de ses positions au sol, l'armée russe continue de punir l'Ukraine par voie aérienne, où elle dispose d'une nette supériorité militaire.

 Marioupol, stratégiquement située entre la Crimée (sud) et le territoire séparatiste de Donetsk (est), est sous une pluie de bombes russes depuis des semaines.

"Près de 100.000 personnes dans des conditions inhumaines" sont piégées dans les ruines de Marioupol, "en état de siège total, sans nourriture, sans eau, sans médicaments, sous des bombardements constants", a alerté le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Des chars russes ont pénétré dans la ville et un haut responsable du Pentagone a affirmé mardi soir que la stratégie russe s'appuyait désormais sur "des tirs à longue portée sur le centre-ville", observés par les Américains "depuis les dernières 24 heures".

La ville de Kherson reste la seule ville majeure conquise entièrement par les forces de Moscou, qui "essayent toujours d'encercler Mykolaïv en ambitionnant d'avancer sur l'Ouest vers Odessa", estime le ministère britannique de la Défense.

Kharkiv (nord-est), la deuxième ville du pays, est entourée par les forces russes sur plusieurs côtés et les grands axes, mais n'est pas encerclée.

Les Ukrainiens "sont désormais, dans certaines situations, à l'offensive", a déclaré le porte-parole du Pentagone John Kirby sur CNN, affirmant qu'ils "pourchassent les Russes et les repoussent en dehors de zones où les Russes étaient par le passé".

 Pas de bombardements majeurs sur l'ouest et le centre de l'Ukraine ont été constatés ces derniers jours.

 Les forces russes ont mené plusieurs attaques "infructueuses" près de Donetsk et Lougansk, selon l'ISW. L'institut cite aussi l'état-major ukrainien, selon lequel plusieurs villes de plus petite taille auraient tenu face à des assauts de l'armée russe et de ses supplétifs.

"L'effort russe se porte toujours le nord du Donbass (Yzium-Severodonetsk) et surtout Marioupol", estime pour sa part l'ex-colonel français Michel Goya.

Le président Zelensky affirme que 1300 soldats ukrainiens ont été tués, et que les pertes militaires russes s'élèvent à 12 000. Selon le Pentagone il y aurait 7000 morts du côté de l'armée russe.

.

.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes