EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Hongrie : Qui est Peter Marki-Zay, le conservateur qui veut mettre fin à l'ère Orban ?

Hongrie : Qui est Peter Marki-Zay, le conservateur qui veut mettre fin à l'ère Orban ?
Tous droits réservés -/AFP or licensors
Tous droits réservés -/AFP or licensors
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En octobre, Peter Marki-Zay a créé la surprise lorsqu'il a gagné les primaires de l'opposition en Hongrie. Ce conservateur de 49 ans veut mettre un terme à douze ans de pouvoir de Viktor Orban lors des élections du 3 avril. Il promet de mettre un terme à la dérive "anti-démocratique" de la Hongrie.

PUBLICITÉ

Vainqueur surprise des primaires de l’opposition en Hongrie, Peter Marki-Zay veut être l’homme qui mettra un terme à douze ans de pouvoir de Viktor Orban. Maire conservateur d'une petite ville, c’est pourtant lui, l’outsider de droite sans parti et sans réseau qui a remporté la primaire en octobre dernier.

Premier historique, cette primaire a rassemblé plus de 600 000 Hongrois, qui ont désigné un candidat unique contre l'indétrônable Viktor Orban.

Pour le scrutin du 3 avril, du centre droit à la gauche radicale, six partis d’opposition se sont rangés derrière lui. De grands noms de l'opposition comme maire de Budapest Gergely Karacsony et la vice-présidente du Parlement européen, Klara Dobrev ont dû abandonner pour le soutenir.

Désormais, les experts prédisent une bataille très serrée, comme Viktor Orban n’en a pas connu depuis de nombreuses années.

D'ancien soutien du Fidesz, au principal opposant

Peter Marki-Zay, sait se montrer rassembleur. En 2018, il a réussi le tour de force, de récupérer de Fidesz, le parti de Viktor Orban l’un de ses fiefs, la ville de Hodmezovasarhel.

Avec de fortes convictions conservatrices, ce fervent catholique de 49 ans, père de sept enfants, présente un profil difficile à attaquer pour le dirigeant hongrois.

Il avait même voté pour Viktor Orban, pour son premier mandat à la tête du pays en 1998, mais aujourd'hui, il s'en prend très vivement au Premier ministre et à son gouvernement sur les soupçons de corruption, la législation anti-gay et sa proximité avec le président russe Vladimir Poutine.

De l'autre côté, les nombreux médias pro-Orban tentent de décrire Peter Márki-Zay comme "une marionnette" de l'ancien Premier ministre socialiste Ferenc Gyurcsany.

En tout cas, cet Européen convaincu promet de mettre un terme à la dérive "anti-démocratique" de la Hongrie, en misant sur le renforcement de l'État de droit et l'intégration européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pourquoi le parti satirique hongrois est-il accusé d'avoir aidé Viktor Orban ?

Un scrutin pro ou anti Viktor Orban

Réfugiés : la Hongrie enfreint le droit européen