Frappes sur une raffinerie d'Odessa, Moscou cible les lignes d'approvisionnement ukrainiennes

Un homme devant la raffinerie d'Odessa en feu
Un homme devant la raffinerie d'Odessa en feu Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une série de frappes russes a partiellement détruit une raffinerie d'Odessa : c'est la première fois que la ville est touchée depuis le 21 mars dernier.

PUBLICITÉ

Une attaque de roquettes a partiellement détruit une raffinerie d'Odessa. Le ministère russe de la Défense confirme des tirs de missiles "maritimes et terrestres".

Le bombardement a eu lieu dimanche matin à l'aube. Les Russes expliquent que le site fournissait du carburant aux forces ukrainiennes en direction de Mykolaïv. Mykolaïv est la dernière grande ville plus à l'Est qui bloque l'avancée des soldats russes vers Odessa. C'est la première fois que la ville d'Odessa intra-muros est bombardée depuis le 21 mars dernier.

"Il était 6 heures ce matin, tout le monde dormait" raconte un jeune homme en regardant l'incendie qui ravage les citernes de carburant. "Ça, c'est un éclat qui a atterri ici. Le dépôt de pétrole a pris feu : on s'est fait bombardé, c'est très mauvais. Très triste et effrayant. Pourquoi faire ça ? Ici, il y a des jeunes enfants, des personnes âgées, pas un seul abris anti-bombardements et voilà ce qu'on a reçu !"

Le bombardement sur la raffinerie n'a fait aucune victime.

Sergio Ferreira de Alemeida est l'envoyé spécial d'Euronews à Odessa : "Les explosions de ce matin et le nuage de fumée derrière moi, rappellent aux habitants d'Odessa que la menace est très présente, d'autant plus avec les 14 navires de guerre russes dont les canons sont pointés vers la terre."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux

Bataille rangée au Parlement géorgien : un député agressé en pleine séance

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe