PUBLICITÉ

Ligue des Champions : Manchester City affronte Atlético de Madrid, Benfica reçoit Liverpool

Luis Suarez - Raheem Sterling
Luis Suarez - Raheem Sterling Tous droits réservés AP, collage avec BeFunky
Tous droits réservés AP, collage avec BeFunky
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce mardi soir, en quarts de finale de Ligue des Champions, Manchester City affronte l’Atletico Madrid à l’Etihad Stadium. Dans l'autre match de la soirée, Liverpool affronte le Benfica sur sa pelouse.

PUBLICITÉ

Les quarts de finale de Ligue des Champions débutent ce mardi soir avec une très belle affiche entre le Machester City de Pep Guardiola et l'Atlético de Madrid de Diego Simeone.

Les deux équipes, vainqueurs de leur championnat respectifs, se retrouvent ce soir à l'Etihad Stadium en Angleterre pour la première manche.

La veille en conférence de presse, le stratège Pep Guardiola, est revenue sur sa propension à "trop réfléchir" pour préparer les rencontres les plus importantes :

_"Oui, je réfléchis toujours trop. Absolument. Mais c'est pour ça que j'ai de bons résultats en Ligue des Champions. Et j'adore ça. Ce serait ennuyeux si je jouais tout le temps de la même façon contre des adversaires avec des styles de jeu différents. Si les gens pensent qu'on peut jouer de la même façon contre l'Atlético ou Liverpool, ils se trompent, et je n’aime pas cette idée". _

Opposition de styles

Le scénario de cette double confrontation semble écrit à l'avance, résumé par une simple statistique: la possession de balle.

Pour Manchester City, toutes compétitions confondues, elle atteint 67% en moyenne cette saison, alors qu'elle n'est que de 48% pour les Colchoneros et même 41% sur les matches européens.

Le match aller à l'Etihad a donc toutes les chances de ressembler à un très long exercice d'attaque-défense tant les deux techniciens sont inflexibles sur leurs principes de jeu.

Voir s'affronter le jeu de passe de Guardiola et le bloc compact, friand de la moindre occasion de contre, de Simeone, a de quoi faire saliver tous les amateurs de tactiques.

Guardiola rejette pourtant fermement ce manichéisme. "Je ne vais pas gaspiller une seule seconde sur ces débats idiots (...) Je ne juge jamais ce que fait l'adversaire. Ce qu'ils font, nous on fait ce qu'on a à faire pour gagner", a-t-il tranché mardi en conférence de presse d'avant-match.

Liverpool favori, mais prudent face au Benfica

Dans l'autre match de la soirée, Liverpool affronte le Benfica sur sa pelouse. Les Anglais, bien que favoris, se méfient des Portugais qui n'ont rien à perdre après leur succès contre l'Ajax Amsterdam.

Revenu à un point du leader Manchester City, chez qui il se rend dimanche, en championnat, Liverpool ne peut se permettre aucun relâchement.

"Être à notre maximum, c'est le projet pour tous les matches", a souligné l'Allemand, qui a insisté sur le pédigrée de son adversaire.

"Benfica est l'une des équipes qui a remporté le plus de titres au Portugal, même si il n'est pas où il voudrait être au classement actuellement, mais ils ont fait un bon parcours en Ligue des Champions" en sortant notamment Barcelone et l'Ajax, a-t-il rappelé.

Les hommes de Jürgen Klopp sont toujours en course pour réaliser un quadruplé historique : en remportant le Championnat anglais - la Coupe de la Ligue - la Coupe d'Angleterre et la Ligue des Champions

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

De l'e-sport au padel, comment le Qatar envisage l'avenir du sport

Le Parlement européen veut la fin des passeports dorés

Les "Hijabeuses" défendent le droit de porter le voile lors des compétitions sportives