EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Une France coupée en 2" et des "élus hors-sol"

Loïc Guines, agriculteur breton, livre sa vision de la France et de la politique, à 5 ans d'intervalle.
Loïc Guines, agriculteur breton, livre sa vision de la France et de la politique, à 5 ans d'intervalle. Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Olivier Peguy
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Loïc Guines, 59 ans, est agriculteur en Bretagne. Comme il y a 5 ans, il regrette l'absence de perspectives pour le monde agricole. Face à une France "coupée en deux", les élus sont trop souvent, selon lui, déconnectés du réel. 🗳️ #1électeur2présidentielles #présidentielle2022 #France2022

PUBLICITÉ

Loïc Guines, 59 ans, est agriculteur en Bretagne, actuellement président de l'Agence Bio.

Il y a 5 ans, il regrettait que les candidats à la présidentielle se contentent de venir "caresser le c** des vaches" au Salon de l'agriculture à Paris, sans avoir de vision pour l'agriculture de demain.

Cette année, le constat est le même, par rapport à ces élus, trop souvent déconnectés du réel, "hors-sol".

Ce qui s'aggrave, selon Loïc Guines, c'est la fracture territoriale et sociale : "une France coupée en deux"...

A la veille de l'élection présidentielle française, nous donnons la parole à quatre électeurs. Pas n'importe lesquels : des citoyens que nous avions déjà interrogés pour la présidentielle de 2017.

Ils livrent leur regard sur le quinquennat écoulé, la crise des gilets jaunes, la pandémie, la retraite, l'Europe...

***************************

Producer : Olivier Péguy
Monteuse : Mathilde Godon

avec l'aide de Margaux Racanière, Valentine Hullin, Julie Gaubert, Thomas Duthois et Etienne Barthomeuf

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Tout sauf Macron", cri de ralliement des partisans de Marine Le Pen

Prêt russe au RN en 2014 : Marine Le Pen dit n'avoir "rien à se reprocher dans cette affaire"

"Pas assez présent" sur la réforme des retraites, Emmanuel Macron répond à des lecteurs du Parisien