This content is not available in your region

Cinquantième jour de guerre en Ukraine, la Russie perd un important navire

Access to the comments Discussion
Par euronews / AFP
euronews_icons_loading
Le Moskva à Sébastopol, quelques heures avant sa destruction
Le Moskva à Sébastopol, quelques heures avant sa destruction   -   Tous droits réservés  AP/Satellite image ©2022 Maxar Technologies

Un sérieux revers pour la marine russe en Ukraine : Son navire amiral en Mer noire, le croiseur lanceur de missiles Moskva, a été détruit et a coulé. Les Ukrainiens affirment avoir frappé le bateau avec leurs missiles de croisière, mais Moscou ce jeudi après midi parlait d'explosions à bord et d'un incendie. On apprenait de source américaine ce jeudi soir que la flotte russe a quitté le nord de la mer noire pour le Sud.

Dans la région russe de Bryansk, à la frontière avec l'Ukraine, la Russie accuse l'Ukraine d'avoir envoyé des hélicoptères pour bombarder des villages russes, ce que Kiev a formellement démenti.

Dans le même temps, on pouvait voir à la télévision russe des images, censées être un reportage sur une distribution d'aide, par des soldats russes , à la population ukrainienne à Kharkiv.

Dans une séquence, une femme explique en russe qu'elle est reconnaissante, car elle n'a plus rien et tous les magasins sont fermés.

Plus de 4,7 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays 50 jours après le début de l'invasion russe, selon les chiffres du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés. Ceux qui sont restés, dans de nombreux cas, ont vu leurs possessions, leurs habitations, leur vie, s'écrouler.

Une vieille femme, qui arpente les ruines de sa maison, se lamente : "Que faire ? Par où commencer ? Il n'y a rien d'autre à faire que de regarder et de pleurer, tant de travail a été gaspillé. Nous avons construit cette maison pendant 38 ans et ça s'est terminé comme ça."

Trente Ukrainiens ont été libérés jeudi dans un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé Kiev, et les évacuations de civils ont repris via neuf couloirs humanitaires, notamment à partir de la ville assiégée de Marioupol dans le sud-est, après une journée de suspension due selon Kiev à des violations russes du cessez-le-feu.