This content is not available in your region

Les premières victimes d'un naufrage au Japon retrouvées dans les eaux glacées

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Les recherches pour retrouver le Kazu 1
Les recherches pour retrouver le Kazu 1   -   Tous droits réservés  AP/AP

Les corps sans vie de dix passagers d'un bateau au Japon, qui n'a pas été retrouvé, ont été repêchés dans les eaux glacées du nord de l'archipel. Le navire, un bateau de promenade touristique, a lancé un appel de détresse samedi près de la péninsule de Shiretoko, dans une zone très rocheuse, pour signaler qu'il coulait. Le bateau, qui transportait 26 passagers, avait déjà eu un accident à peu près au même endroit l'année dernière. Les 10 victimes - sept hommes et trois femmes - sont des adultes, deux enfants se trouvaient aussi à bord du Kazu 1, un bateau de 19 tonnes.

L'endroit, près de la cascade de Kashuni, est connu pour être un lieu difficile à manoeuvrer pour les bateaux en raison de sa côte rocheuse et de sa forte marée.

Le ministère des Transports a ouvert une enquête sur l'exploitant du bateau. Le ministère a déclaré qu'il examinait les normes de sécurité et la décision d'effectuer l'excursion malgré le mauvais temps de samedi.

L'opérateur, Shiretoko Pleasure Cruise, avait reçu l'ordre de prendre des mesures pour améliorer sa sécurité à la suite de deux accidents antérieurs : un échouement en juin sans faire de blessés, et un autre en mai, où trois passagers ont été légèrement blessés lorsque le bateau est entré en collision avec un objet.

"Nous allons enquêter de manière approfondie sur les causes de cette situation et sur le type de contrôle de sécurité qui a été mis en place pour permettre cette excursion afin d'éviter un autre accident", a déclaré aux journalistes le ministre des Transports, Tetsuo Saito, qui s'est rendu sur place dimanche.

Les garde-côtes ont déclaré que le membre d'équipage qui les a prévenus leur avait dit que tout le monde sur le bateau portait un gilet de sauvetage. Mais certaines des victimes retrouvées n'en avaient pas.

Les températures moyennes de la mer en avril dans le parc national de Shiretoko sont juste au-dessus de zéro, ce qui, selon les experts, provoquerait une hypothermie.

Selon le site web de l'opérateur, la visite dure environ trois heures et offre des vues panoramiques de la côte ouest de la péninsule et la possibilité de voir des baleines, des dauphins et des ours bruns. Le parc national est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et est réputé pour être la région la plus méridionale où l'on peut voir de la glace de mer dérivante.