EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Ukraine : le point sur le terrain au 72e jour de guerre

Sacha Vakulina, euronews
Sacha Vakulina, euronews Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Sacha Vakulina
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sur l'ensemble du front au 72e jour de la guerre, les efforts russes pour arracher des succès de prestige avant les célébrations du 9 mai marquant la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie semblaient piétiner, selon des experts.

PUBLICITÉ

Les forces russes poursuivent leurs opérations offensives dans le sud des oblasts de Kharkiv, Donetsk et Louhansk, elles n'ont pas obtenu de gains territoriaux significatifs au cours des dernières 24 heures selon la dernière évaluation de l'Institut américain pour l'étude de la guerre.

Il y a des mouvements intéressants en dehors de l'Ukraine, aux frontières du pays.

Tout d'abord, au Bélarus, où des exercices militaires à grande échelle ont commencé. Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, il est très peu probable que les forces bélarusses entrent en guerre en Ukraine. Elles visent probablement à immobiliser les forces ukrainiennes en les menaçant de nouvelles actions. Objectif : les empêcher de s'engager dans la bataille pour le Donbass.

Et il y a des signes assez similaires dans le Sud. Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, les forces russes et leurs alliés en Transnistrie vont probablement continuer à faire usage de provocations. Objectif : menacer les forces ukrainiennes d'une possible opération militaire à partir de la Transnistrie pour maintenir les forces ukrainiennes à Odessa.

En revanche, la contre-offensive ukrainienne à partir de la ville de Kharkiv pourrait obliger les forces russes à décider si elles doivent renforcer leurs positions près de cette ville OU risquer de perdre la plupart ou la totalité de leurs positions à portée d'artillerie de la ville.

Les forces ukrainiennes ont probablement l'intention de forcer les unités russes à se redéployer à partir de l'axe d'Izyum, et de menacer potentiellement les lignes de communication russes.

Les pertes russes continueront de s'accumuler et de faire échouer les plans opérationnels de Moscou dans le sud du Donbass, car l'assaut de Marioupol a coûté cher à la Russie en hommes, en matériel et en munitions.

Selon le ministère britannique de la défense, les forces russes à Marioupol ont poursuivi leur assaut terrestre contre l'usine sidérurgique Azovstal, malgré les déclarations russes affirmant qu'elles ne chercheraient qu'à l'isoler.

Le regain d'efforts de la Russie pour sécuriser Azovstal et achever la prise de Marioupol est probablement lié aux commémorations du 9 mai prochain, jour de la Victoire, et au désir de Vladimir Poutine de remporter un succès symbolique en Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Les proches des prisonniers de guerre ukrainiens manifestent à Kyiv

"Où est maman ?" L'histoire d'un petit garçon ukrainien enlevé par les forces russes

A Marioupol, une "élection" orchestrée par l'armée russe