This content is not available in your region

Les forces russes tentent de se réorganiser face à la contre-offensive ukrainienne

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina
euronews_icons_loading
Dans nos studios, le point sur la guerre en Ukraine
Dans nos studios, le point sur la guerre en Ukraine   -   Tous droits réservés  Cleared

Les forces russes n'ont pas mené d'attaques confirmées dans quelque direction que ce soit depuis Izyum le 8 mai.

Elles ont toutefois intensifié les attaques terrestres, aériennes et d'artillerie dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

Selon la dernière évaluation de l'Institut pour l'étude de la guerre, (Institute for the Study of war) les forces russes se rassembleraient à Belgorod pour renforcer les positions russes dans le nord de Kharkiv afin d'empêcher la contre-offensive ukrainienne en vue de se rapprocher de la frontière russo-ukrainienne.

Selon le Think Tank, la contre-offensive ukrainienne au nord-est de la ville de Kharkiv a probablement contraint les troupes russes à se redéployer au lieu de renforcer les opérations offensives russes bloquées ailleurs dans l'est de l'Ukraine. Elles y ont poursuivi leurs attaques terrestres pour se rendre jusqu'aux frontières des régions de Donetsk et de Lougansk, mais n'ont réalisé aucun gain territorial.

Les troupes russes ont poursuivi l'assaut de l'usine sidérurgique d'Azovstal, d'où les derniers civils ont été évacués au cours du week-end. Les derniers défenseurs ukrainiens de la ville tiennent bon magré le siège.

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, les troupes russes se préparent peut-être à une nouvelle offensive sur l'axe sud - probablement en direction de Zaporizhia et Kryvyi Rih - mais il est peu probable qu'elles réussissent

Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a de nouveau été prise pour cible : les forces russes ont frappé la ville avec des missiles.

Selon le porte-parole de l'administration militaire de la région d'Odessa, les forces russes ont tiré des missiles de croisière Onyx sur la région.

Selon le ministère britannique de la Défense, l'invasion de l'Ukraine par la Russie a révélé des lacunes dans sa capacité à mener des frappes de précision à grande échelle. La Russie a soumis les villes ukrainiennes à des bombardements intenses et aveugles, sans se soucier des pertes civiles.