This content is not available in your region

Le groupe Renault renonce à ses actifs en Russie et cède l'entreprise Avtovaz

Access to the comments Discussion
Par Margaux Racaniere  avec Afp
euronews_icons_loading
L'usine Renault de la capitale russe sera désormais exploitée par la ville de Moscou.
L'usine Renault de la capitale russe sera désormais exploitée par la ville de Moscou.   -   Tous droits réservés  KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP

Le géant français de l’automobile Renault cède l’intégralité de ses actifs en Russie. Une décision qui implique près de 45 000 salariés en Russie d’après un communiqué du groupe.

En addition de la filiale "Renault Russie", le groupe Renault était actionnaire majoritaire de l’entreprise automobile russe Avtovaz, aussi connue sous le nom Lada, avec près de 68% du capital . L’intégralité de cette participation a été cédée à la Russie, mais le groupe français garde l’option de racheter ses parts pendant 6 ans. Le nouveau propriétaire est l'Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs. 

L'usine de Moscou de nouveau sous contrôle russe

Parmi les conséquences très visibles, l'usine Renault dans la capitale russe est de nouveau exploitée par la ville de Moscou. Celle-ci avait suspendu ses activités en mars 2022 en raison de la guerre en Ukraine. 

"Les activités de Renault dans son usine de Moscou sont suspendues dès aujourd'hui." tweet officiel du groupe Renault le 23 mars 2022

D'après le maire de Moscou Sergey Sabyanin, l'usine devrait produire des voitures sous la bannière historique de Moskvitch. Une marque, comme Lada, caractéristique du style automobile soviétique.

Aucun détail financier n'a été fourni ce lundi, mais le ministre russe de l'Industrie et du Commerce, Denis Manturov, avait déclaré en avril que Renault prévoyait de vendre ses actifs russes pour "un rouble symbolique".

Un marché en difficulté à cause des sanctions occidentales

La Russie est le deuxième marché du groupe Renault dans le monde derrière l'Europe, avec près de 500 000 véhicules vendus en 2021, mais la présence du groupe dans le pays est remise en cause depuis le début de l'offensive russe en Ukraine.

Le groupe automobile est aussi confronté à des problèmes de logistique. Les sanctions occidentales font craindre des pénuries de composants importés.