La variole du singe fait son apparition en Europe et Amérique du Nord

La variole du singe
La variole du singe Tous droits réservés Cynthia S. Goldsmith, Russell Regner/CDC via AP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est une maladie rare qui existe en Afrique de l'Ouest : la variole du singe fait son apparition depuis début mai en Italie, Espagne, Portugal, Suède, et Canada, et touche des hommes homosexuels.

PUBLICITÉ

Un premier cas de variole du singe détecté en Italie et en Suède ce jeudi. Cette maladie présente en Afrique de l'Ouest fait surface depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord. L'OMS craint une propagation. La variole du singe est une maladie rare dont on guérit spontanément, les cas les plus graves touchent les enfants.

"Le Portugal a confirmé qu'au cours de ce mois, il y a eu plus de 20 cas suspects d'infections par le virus de la variole du singe, tant dans la région de Lisbonne que dans d'autres régions, dont cinq ont déjà reçu un diagnostic positif, a déclaré dans une conférence de médecins le docteur Enrique Perez, responsable du COVID-19 à l'Organisation panaméricaine de la santé. Enfin, le ministère espagnol de la santé a envoyé une alerte aux communautés car huit patients ont été détectés à Madrid. Tous les cas ont été diagnostiqués chez des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes."

 Araceli Arce, directrice adjointe de la surveillance de la santé publique de la région de Madrid, confirme que "ces cas suspects ont un élément commun et que ce sont des cas qui ont été signalés dans la région de Madrid. Ils n'ont pas voyagé dans des régions d'Afrique, où ce virus circule habituellement, et ils n'ont pas voyagé dans les pays qui ont émis les premiers cas, le Royaume-Uni et le Portugal."

Les symptômes : de la fièvre, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés et des éruptions cutanées sur les mains et le visage, comme une varicelle. La souche repérée au Royaume Uni a un taux de mortalité de 1%.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Catalogne, les protections menstruelles sont désormais gratuites

Covid-19 : ruée sur les tests antigéniques en Espagne

Changement d'heure : quels sont ses effets sur votre santé ?