This content is not available in your region

Afghanistan : après avoir défié les talibans, les présentatrices télé disparaissent sous le voile

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Une présentatrice de télévision afghane entièrement voilée
Une présentatrice de télévision afghane entièrement voilée   -   Tous droits réservés  Ebrahim Noroozi/ The Associated Press.

La fronde n'aura duré qu'une journée. En Afghanistan, le visage des présentatrices de télévision a de nouveau disparu ce dimanche derrière un voile intégral.

La veille, elles avaient défié l'ordre des talibans de se couvrir entièrement en passant à l'antenne visage découvert. Mais sous la pression, elles ont fait volte face.

"Nous avons résisté et étions contre le port" du voile intégral", a assuré Sonia Niazi une présentatrice de TOLOnews. "Mais TOLOnews a subi des pressions, (les talibans) ont dit que toute présentatrice qui apparaissait à l'écran sans se couvrir le visage devait se voir confier un autre travail", a-t-elle relaté.

Mohammad Sadeq Akif Mohajir, porte-parole du ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice, a déclaré que les autorités n'avaient pas l'intention de forcer les présentatrices à quitter leur emploi.

"Nous sommes heureux que les chaînes aient correctement exercé leur responsabilité", a-t-il commenté à l'AFP.

"Avant le décret des talibans, nous portions le foulard, à l'écran et hors antenne car c'est l'une de nos obligations. Mais ce type de hidjab et le port d'un masque n'ont aucune justification islamique et ne font pas partie de notre culture. C'est juste une culture extérieure qui nous est imposée et qui nous oblige à porter un masque et cela peut créer un problème pour nous lors de la présentation de nos programmes" explique Sonia Niazi, présentatrice de TOLOnews.

Depuis leur retour au pouvoir l'année dernière, les talibans ont imposé une série de restrictions insidieuses à la société civile, dont une grande partie visent à limiter les droits des femmes. 

Au début du mois, les talibans ont ordonné à toutes les femmes en public de porter des vêtements de la tête aux pieds qui ne laissent que leurs yeux visibles. Jusqu'ici un foulard couvrant les cheveux suffisait. Un décret qu'elles ont contesté en manifestant dans la rue le visage découvert. 

Le redouté ministère afghan de la Promotion de la vertu et de la prévention du vice avait ordonné aux présentatrices de télévision de s'y conformer d'ici samedi.