Volodymyr Zelensky dénonce un "manque d'unité" des pays occidentaux dans leur soutien à l'Ukraine

Président ukrainien Volodymyr Zelensky
Président ukrainien Volodymyr Zelensky Tous droits réservés AP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien s'est exprimé par visioconférence ce mercredi lors d’un débat sur l’Ukraine au Forum économique mondial à Davos. Il est revenu sur la question de l’embargo sur le pétrole russe qui est retardé à cause de l’opposition de la Hongrie.

PUBLICITÉ

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé mercredi un "manque d'unité" des pays occidentaux face à la guerre en Ukraine, plus de trois mois après le début de l'invasion russe.

"Ma question est : y a-t-il unité en pratique (en Occident)? Je ne la vois pas", a-t-il regretté lors d'une prise de parole en visioconférence au forum économique de Davos en Suisse, affirmant avoir "besoin du soutien d'une Europe unie".

"Le 6ème paquet de sanctions a-t-il été adopté ? Non. Pourquoi ? Parce que la Hongrie n'est pas contente. Il y aurait un problème avec le pétrole. En tout cas ils voient le monde d'une manière différente. On leur dit : des gens meurent en Ukraine, des enfants meurent en Ukraine. Ils sont tués comme au Texas, par des tueurs de 18 ans. Malheureusement il y a des gens comme ça et je ne suis pas surpris. Mais il faut qu’ils sachent que dans notre pays aussi, il y a de jeunes soldats russes de 18 ans qui ont torturé des enfants", a dénoncé le président ukrainien.

"Y a-t-il une unité au sujet de l'adhésion de la Suède et de la Finlande dans l'Otan"? Non. Donc l'Occident est-il uni? Non", a renchéri Volodymyr  Zelensky lors d'un petit-déjeuner organisé par l'Ukraine.

"Notre point fort était l'unité au sein du pays, et maintenant ça dépend de l'unité de l'Occident, pour être fort et soutenir fermement l'Ukraine" face à la Russie, a-t-il enchaîné. "Nous aurons l'avantage sur la Russie quand nous serons tous vraiment unis", a-t-il encore affirmé.

Le président ukrainien s'est dit une nouvelle fois "reconnaissant" envers Joe Biden, son homologue américain, pour une nouvelle aide financière de 40 milliards de dollars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Poutine ne gagnera pas la guerre" : dernière journée du Forum économique mondial

Ukraine : trois mois d'une guerre qui devait être "éclair"

Crime de guerre : prison à vie pour le soldat russe jugé en Ukraine