This content is not available in your region

Climat : le G7 réuni à Berlin pour discuter des mesures à prendre

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le ministre allemand de l'économie et de la protection du climat Robert Habeck et John Kerry, l'envoyé spécial du président des Etats-Unis pour le climat à Berlin, le 26/05/22
Le ministre allemand de l'économie et de la protection du climat Robert Habeck et John Kerry, l'envoyé spécial du président des Etats-Unis pour le climat à Berlin, le 26/05/22   -   Tous droits réservés  Photo : Kay Nietfeld (dpa via AP)

Les ministres de l'Energie et du Climat du G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) sont réunis jusqu'à ce vendredi à Berlin en Allemagne pour discuter des mesures à prendre pour lutter contre les crises climatiques et environnementales.

Pour le ministre allemand de l'Économie et de la Protection du climat, il ne faut pas opposer les crises mondiales les unes aux autres.

"Les deux grandes crises structurelles de notre époque - le réchauffement climatique et la disparition de la biodiversité - sont à considérer ensemble. Elles ne peuvent pas être opposées l'une à l'autre mais elles doivent être résolues ensemble. (…) C'est ce que le gouvernement a compris et c'est aussi l'esprit de cette conférence. Le réchauffement de la planète s'accélère à un rythme dramatique", a déclaréRobert Habeck.

Le G7 envisagerait de s'engager à éliminer progressivement le charbon d'ici 2030 mais en coulisses le Japon et les États-Unis y seraient opposés.

"Notre mission ici au G7 est très claire. Nous devons nous préparer pour le G7 mais aussi pour le G20 parce que 20 nations représentent 80 % de toutes les émissions dans le monde. Et si ces 20 nations ne se mobilisent pas alors nous ne pourrons pas faire le travail", a pour sa part indiqué John Kerry, envoyé du président des États-Unis pour le climat.

L'Allemagne qui préside le G7 espère que le communiqué final abordera la crise climatique et énergétique, la biodiversité, la protection des mers… et qu'il enverra un message fort en faveur de l'économie circulaire.