This content is not available in your region

Fusillade dans une école primaire au Texas : la police critiquée

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel
euronews_icons_loading
Un policier passe devant le panneau de l'école primaire Robb à Uvalde, au Texas, le mardi 24 mai 2022.
Un policier passe devant le panneau de l'école primaire Robb à Uvalde, au Texas, le mardi 24 mai 2022.   -   Tous droits réservés  William Luther/2022 San Antonio Express-News

L'enquête sur la tuerie au Texas qui a entraîné la mort de 19 enfants et 2 adultes, mardi 24 mai, avance et la police, est sous le feu des critiques. Elle indique qu'après avoir tiré sur sa grand-mère dans leur maison à Uvalde, l'assaillant de 18 ans s'est dirigé vers l'école primaire où il a pu entrer sans être immédiatement intercepté.

"Il avait été rapporté qu'un officier de police du district scolaire avait confronté le suspect qui faisait son entrée. Ce qui n'est pas exact, il est entré sans être dérangé au départ. Donc, de la maison de sa grand-mère au fossé près de l'école où il a laissé son véhicule, jusqu'à son introduction dans l'école, il n'a été confronté par personne.", a déclaré Victor Escalon, le directeur régional du département de la Sécurité de l'Etat du Texas lors d'une conférence de presse, le 26 mai 2022.

Joe Biden a indiqué qu'il se rendrait sur les lieux du drame ce dimanche.

Le dirigeant américain a vivement critiqué le lobby des armes a appelé le Congrès à limiter l'accès aux armes à feu. "90% des propriétaires d'armes à feu sont favorables à la vérification universelle des antécédents. 84 % des républicains et 80 % des membres de la NRA soutiennent la vérification des antécédents. Comme le président l'a dit cette semaine, il est temps de transformer cette douleur en action, il est temps que le Congrès agisse.", a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre loin d'un point presse à Washington le 26 mai.

Ce n'est pas la première fois que les Démocrates proposent des projets de lois similaires, retoqués par les Républicains. Ces derniers estiment que l'accès aux armes n'est pas à blâmer pour ce type de crime et mettent en avant le deuxième amendement de la Constitution qui permet le port d'armes.

Ironie du sort, la National Rifle Association (NRA), puissant lobby pro-armes, organise sa conférence annuelle cette semaine (du 27 au 29 mai) à Houston au Texas. L'ancien président américain Donald Trump ainsi que d'autres figures du parti Républicain conservateur comme le sénateur Ted Cruz y participent. La NRA qui a réagi après l'attaque en affirmant qu'elle "réfléchirait à ces événements et prierait pour les victimes".

L'attaque d'Uvalde, la plus meurtrière dans une école américaine depuis 2012 génère des réactions au sein de la population américaine qui s'est déjà réunie dans plusieurs villes du pays pour témoigner sa colère face à l'incapacité des autorités à éviter ces massacres.