Crimes en Amazonie : un suspect avoue avoir participé aux meurtres de Dom Phillips et Bruno Pereira

"Pelado", suspecté de la mort de Dom Philips et Bruno Pereira - Copyright Edmar Barros/Copyright 2022 The Associated Press. Tous droits réservés.
"Pelado", suspecté de la mort de Dom Philips et Bruno Pereira - Copyright Edmar Barros/Copyright 2022 The Associated Press. Tous droits réservés. Tous droits réservés Edmar Barros/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Camille PauvarelEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La police brésilienne a déjà arrêté deux frères dont l'un des deux a confessé la participation à ces crimes. Le journaliste britannique et son guide brésilien spécialiste des populations indigènes ont été tués au Brésil.

PUBLICITÉ

Un homme, interrogé dans le cadre de la mort du journaliste britannique Dom Phillips et de l’anthropologue brésilien Bruno Pereira, a avoué avoir participé aux crimes. 
Les corps des deux individus ont été retrouvés en Amazonie en début de semaine où ils enquêtaient pour un livre sur la protection de la forêt.

"La première personne arrêtée pour cette affaire, connue sous le nom de Pelado, M. Amarildo, a décidé volontairement d'avouer la pratique criminelle. [...] Il nous a livré une narration détaillée de l'événement et nous a indiqué l'endroit où il avait enterré les corps", a déclaré Eduardo Alexandre Fontes, chef de la police fédérale brésilienne lors d'une conférence de presse ce mercredi à Manaus (nord-ouest du Brésil).

Les auteurs présumés de ces meurtres, deux pêcheurs, ont été identifiés comme étant des frères. Amarildo da Costa de Oliveira, surnommé "Pelado" a été arrêté la semaine dernière et Oseney da Costa de Oliveira, dit "Dos Santos" ce mardi 14 juin. Le premier indique que les victimes ont été abattues par arme à feu.

Le journaliste britannique et le défenseur des droits autochtones brésilien avaient été vus pour la dernière fois le 5 juin dans la Vallée de Javari au Brésil. Lieu connu pour être une plaque tournante du trafic de drogue. La police n'exclut pas de nouvelles arrestations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : suite des recherches pour retrouver le journaliste britannique et l'anthropologue brésilien

Brésil : un journaliste anglais et un célèbre anthropologue portés disparus en Amazonie

Macron au Brésil : un renouveau dans les relations entre les deux pays