EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pour Vladimir Poutine, la crise économique mondiale est la faute de l'Occident, et sa perte

Vladimir Poutine au Forum économique de Saint Petersbourg
Vladimir Poutine au Forum économique de Saint Petersbourg Tous droits réservés screenshot video
Tous droits réservés screenshot video
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au forum économique de Saint-Pétersbourg, le président russe a déclaré que l'Europe perdra plus de 400 milliards d'euros l'année prochaine en raison des sanctions imposées à la Russie après l'invasion de l'Ukraine. Il rejette sur l'Occident la responsabilité de la crise économique mondiale.

PUBLICITÉ

 Vladimir Poutine a donné sa version des choses, une version contre l'Occident, lors de son discours au forum économique de Saint-Pétersbourg. Le président russe a déclaré que l'Europe perdra plus de 400 milliards d'euros l'année prochaine en raison des sanctions imposées à la Russie après l'invasion de l'Ukraine, mais que ce n'est pas tout :

"L'Union européenne a finalement perdu sa souveraineté politique, et ses élites bureaucratiques dansent au rythme des autres, font tout ce que leur disent leurs supérieurs, causant du tort à leur propre population et à leur propre économie, à leurs propres entreprises",  a déclaré à la tribune Vladimir Poutine.

 Le président russe a ajouté que l'intervention militaire de Moscou en Ukraine n'était pas la cause des troubles économiques mondiaux. La cause était les politiques occidentales : 

"La Russie et nos actions pour libérer le Donbass n'ont rien à voir. La hausse actuelle des prix, l'inflation, les problèmes de sécurité alimentaire, de carburant, d'essence et du secteur énergétique en général sont le résultat d'erreurs systémiques de l'administration américaine actuelle et de la bureaucratie de l'UE."

 Concernant l'adhésion éventuelle de l'Ukraine à l'Union européenne, le président russe a assuré qu'il n'avait rien contre. Il ne s'agit pas d'une alliance militaire, comme l'OTAN.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : le journaliste américain Evan Gershkovich condamné à 16 ans de prison pour "espionnage"

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE

La présidence hongroise de l'UE divise Bruxelles et les Hongrois