This content is not available in your region

Constantine, la cité antique des ponts suspendus

Par Cyril Fourneris
euronews_icons_loading
Algeria Tomorrow
Algeria Tomorrow   -   Tous droits réservés  euronews

Surnommée "la ville des ponts suspendus", Constantine est perchée sur un Rocher et cernée d'impressionnantes gorges. Une destination chargée d'Histoire proche des plus beaux vestiges romains d'Algérie.

C'est l'une des plus anciennes villes au monde et pour y entrer, on peut passer par l'un des ponts qui enjambent sa rivière.

Euronews
Ponts suspendus à Constantine, Algérie.Euronews

Dans la Médina, vivante et colorée, certaines habitations sont millénaires. L'archéologue constantinois Hocine Taoutaou parle avec passion de sa ville prénommée du temps de l'Antiquité Cirta. "Elle était capitale d'un royaume numide à la fin du deuxième millénaire avant notre ère. L'étendue de son pouvoir allait de l'actuelle frontière marocaine jusqu'à la frontière Libyenne. Dans la ville de Constantine, on peut lire l'Histoire rien qu'à travers ces vestiges archéologiques, son habitation, son urbanisme. Tout est là, tout est conservé", indique ce chercheur en paléontologie antéhistorique.

Les traditions culinaires ont elles aussi été conservées et parmi les spécialités on trouve des sucreries comme la djouzia, une friandise traditionnelle à base de miel et de noix. 

Euronews
Des djouzia dans une pâtisserie de Constantine, Algérie.Euronews

Au calme de l'ébullition de la vieille ville, se trouve des jardins rafraîchissants du Palais du Bey, un joyau de l'art arabo-musulman. Une polychromie de 2 000 mètres carrés y relate les voyages d'Ahmed Bey, figure de la résistance contre l'invasion française. La directrice du musée national public des arts et expressions populaires, Meriem Kebailia, raconte l'histoire de ce lieu, "Le Palais Ahmed Bey a été construit en 1826 par le dernier Bey du Beylicat de l'Est algérien, Ahmed Bey. L'architecture est de style mauresque locale. Il contient quatre pavillons et deux jardins, le jardin des palmiers et le jardin des orangers".

Constantine, un carrefour des civilisations et un haut lieu de la culture en Algérie. En témoigne aussi la mosquée Émir Abdelkader, chef d’œuvre de l'architecture islamique africaine, d'une capacité de 15 000 personnes et dont les minarets caressent le ciel à plus de 100 mètres de haut.

Euronews
La mosquée Émir Abdelkader de Constantine.Euronews

Timgad, la "Pompéi de l'Afrique"

Au sud de Constantine, dans la wilaya de Batna, la capitale des Aurès conserve des signes du passage de la civilisation Romaine. Le site le mieux préservés est sans doute celui de Timgad, surnommé la Pompéi Africaine. Une merveille de l'urbanisme romain, classée à l'UNESCO et préservée du tourisme de masse.

Les habitants ont laissé sur place de nombreux objets et mosaïques. Aujourd'hui réunis dans un musée, ils témoignent de la douceur de cette cité dédiée à la retraite des militaires romains. "Il y a ici au forum, une inscription qui résume la vie ici à Timgad, qui dit « Lavare, Venari, Ludere. Chasser, prendre son bain et jouer. C'est la belle vie pour ceux qui ont donné à l’empire Romain.", explique Asma Ghenam, responsable du service de valorisation du patrimoine à la direction de la culture de Batna.

Le canyon de Ghoufi

Une centaine de kilomètres plus au sud, aux portes du Sahara se trouve l'un des plus beaux sites touristiques du pays : le majestueux canyon de Ghoufi. Depuis les trois balcons qui composent le circuit touristique, une vue inoubliable sur le travail de la nature, et des centaines de maisons troglodytes qui défient le temps.

Les plus sportifs pourront s'offrir une randonnée dans le canyon, le long d'une rivière jonchée d'arbres fruitiers, autrefois cultivés par la population locale.