This content is not available in your region

Mode : tour d'horizon des dernières tendances au Qatar

Par Euronews
euronews_icons_loading
Q365
Q365   -   Tous droits réservés  euronews

Dans ce nouveau numéro de Qatar 365, Miranda Atty présente ceux qui se cachent derrière les créations les plus à la mode du Qatar.

Le marché des sneakers en pleine expansion

Le marché des sneakers est une industrie mondiale de plusieurs milliards d'euros qui ne montre aucun signe de ralentissement. De nouveaux concepts de magasins dédiés aux modèles rares et en édition limitée fleurissent à Doha.

L'influenceur JBR raconte sa rencontre avec le regretté Virgil Abloh. En novembre dernier, le célèbre artiste américain de 41 ans a inauguré son exposition "Figures of Speech" à Doha, deux semaines seulement avant sa mort prématurée.

"Il voulait signer "Virgil était ici" sur chaque paire de sneakers mais je lui ai demandé de signer "Virgil était à Doha". Il m’a dit que c'était une bonne idée et il l'a fait. J'ai quelques paires qui ont vraiment de la valeur mais celle-ci est la plus précieuse de toutes."

Abdulla Alkaabi est un autre passionné qatari qui suit les tendances et collectionne les articles à la mode, notamment les chaussures et les vêtements. Il évoque l'arrivée de la mode des sneakers dans le pays.

"Les femmes portant des Nikes avec leur abaya ou les hommes portant les Yeezys d’Adidas avec leur thobe, c’est quelque chose qui est progressivement devenu courant dans le pays. Bien que nous soyons très attachés à notre culture, il est intéressant de voir que ce phénomène de mode prend de l'ampleur et que les sneakers peuvent désormais être combinés aux vêtements traditionnels."

Qatar 365
Le marché des sneakers est en pleine expansion à Doha.Qatar 365

De l'autre côté de la ville, la marque londonienne PresentedBy a récemment ouvert une boutique à Msheireb, le quartier du design de Doha. Ridvane Ettoubi dit qu'il a voulu créer comme un décor de théâtre pour les clients qui entrent dans ce magasin.

"Même s'ils ne se rendent pas compte qu'ils ont devant eux une paire de baskets à 20 000 euros, ils regardent autour d'eux en se disant que cet endroit est intéressant. Nous nous concentrons sur une expérience plutôt que sur un produit et c'est ce qui nous différencie d'une boutique de commerce en ligne."

Art, mode, robes et chaussures

Qu'il s'agisse de choisir une chemise chez un jeune créateur colombien ou de promouvoir un nouveau talent local, l'entrepreneuse qatarie Amal Ameen a bâti un véritable empire de la mode. Et sa toute nouvelle offre au centre commercial Place Vendôme de Doha, Amici Di Moda, incarne sa philosophie consistant à combiner l'art et la mode.

"C'est ce que j'essaie de faire, notre slogan est "Where Art Meets Fashion". Et j'ai essayé de créer un lieu très artistique qui pouvait faire venir des créateurs, parce que le stylisme est aussi de l'art. Et je voulais simplement en faire une galerie. Les gens peuvent venir, profiter, vivre une expérience. Et ensuite, soit ils achètent, soit ils ne le font pas."

Lorsque l'ingénieure en chimie Layla Al Ansari a décidé de suivre sa passion, elle ne savait pas encore que son hobby se transformerait en une entreprise florissante de vêtements de soirée et de robes de mariée, employant treize personnes.

"Quand j'étais une jeune fille, je rêvais toujours de robes. Je porte toujours des robes. La mode est ma passion. Je suis vraiment heureuse et très fière d'avoir mon équipe. Nous pouvons nous réunir, faire un brainstorming, et chacun d'entre nous peut proposer ses idées pour nos créations. Mon équipe est composée de différentes nationalités, chacun d'entre nous a sa propre culture, son propre parcours, ajoute sa créativité, sa touche personnelle aux robes."

Qatar 365
La créatrice qatarie Layla Al Ansari a toujours été passionnée par les robes.Qatar 365

Inspirée par l'architecture, l'art et la culture arabes, Hissa Haddad a créé sa collection de chaussures. Chaque ligne a une influence spécifique, et presque chaque paire est embellie de manière unique, avec des broderies, des perles ou des pierres précieuses. Les chaussures sont conçues à Doha mais fabriquées en Italie. La collection a fait ses débuts lors de la Fashion Week à Paris.

"J'adore les chaussures, j'adore en porter, j'aime les collectionner. Je dirais que je suis une collectionneuse, mais ensuite je regarde toujours les chaussures et je me dis : "Ce n'est pas confortable. Elle a besoin d'une touche supplémentaire pour être plus belle. Il lui faut un bijou, peut-être pour la rendre plus glamour." Ma principale préoccupation est le confort, et ensuite l'apparence des chaussures. Elles doivent refléter quelque chose, non pas sur moi, mais sur mon pays."

Hissa a un bureau à Scale7, un projet local offrant un soutien aux créateurs. Mais en tant que première créatrice de chaussures du Qatar, elle donne aussi ses propres conseils pour la prochaine génération de créateurs de chaussures : "Ayez un plan, une stratégie et n'abandonnez jamais !"