This content is not available in your region

Sauvegarder le patrimoine de l'Ukraine avec un simple smartphone

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
La statue endommagée de Taras Shevchenko, poète ukrainien
La statue endommagée de Taras Shevchenko, poète ukrainien   -   Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

La guerre, ce n'est pas seulement des pertes humaines, mais aussi un patrimoine qui disparaît à jamais. En Ukraine, pour éviter qu'il ne parte en fumée dans les bombardements russes, un nouveau projet numérique propose un autre moyen de préserver ces lieux.

"Le moyen le plus rapide d'effacer l'identité nationale d'un peuple est de détruire son patrimoine culturel
Tao Thomsen

"Backup Ukraine", traduisez "la sauvegarde de l'Ukraine", est soutenu par le comité national danois de l'UNESCO et par le Bouclier bleu, une organisation internationale qui vise à protéger le patrimoine culturel contre des menaces telles que les conflits armés ou les catastrophes naturelles. Tao Thomsen est l'un des fondateurs du projet : 

"Le moyen le plus rapide d'effacer l'identité nationale d'un peuple est de détruire son patrimoine culturel. Alors quand nous avons vu exactement ce qui se passait, explique Tao, directeur créatif chez Virtue Futures, nous avons su que nous devions faire quelque chose, et que nous devions le faire rapidement."

  "Notre histoire est en danger, mais il existe un autre moyen de la préserver à jamais, dit la bande annonce du projet. Backup Ukraine est une archive numérique avec des modèles 3D des magnifiques bâtiments et monuments du pays."

Le projet permet à des Ukrainiens ordinaires de devenir des archivistes numériques bénévoles, en capturant des bâtiments, des monuments et bien d'autres choses encore sous forme de modèles 3D complets à l'aide de leurs seuls smartphones.

Il s'appuie sur une application mobile de numérisation 3D qui utilise la photogrammétrie, ou technologie LiDAR, pour créer un modèle tridimensionnel détaillé.

Tout le traitement est effectué dans le nuage et chaque numérisation associée à un emplacement ukrainien est automatiquement enregistrée dans une base de données.

Tao Thomsen indique qu'il suffit de 100 images pour créer un scan 3D détaillé, mais il recommande d'en prendre 250 pour obtenir la meilleure qualité.

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour préserver et transmettre notre patrimoine aux générations futures
Maksim Kamynin

Maksim est l'un de ces chasseurs d'images. Depuis le début de la guerre, sa vie a radicalement changé. N'ayant que peu de travail à offrir, il visite les villes pour apporter une aide humanitaire.Sur place, il photographie les bâtiments et les monuments. Portable à la main, il prend des centaines de photos de monuments divers. L'application a enregistré plus de 6 000 téléchargements. Entre 30 et 50 utilisateurs actifs contribuent régulièrement.

"En ce moment, il y a une destruction à grande échelle de la culture ukrainienne par la Russie, constate Maksim Kamynin, architecte et collaborateur de Backup. Les bâtiments historiques, les monuments et les sculptures sont détruits, et les livres sont brûlés. Les églises, qui ont plus de 1 000 ans, sont également détruites. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour préserver et transmettre notre patrimoine aux générations futures."

 Il suffit de 100 images pour créer un scan 3D détaillé. Avec un simple téléphone on accède à une précision qui était normalement réservé aux professionnels.

Selon l'UNESCO, quelques 130 religieux, musées, bâtiments historiques et monuments ont été endommagés depuis l'invasion russe en février.