Antonio Guterres à Istanbul pour suivre les exportations de céréales ukrainiennes

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à Istanbul, le 20 aout 2022
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à Istanbul, le 20 aout 2022 Tous droits réservés Francisco Seco/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire général de l'ONU était à Istanbul ce samedi, aux abord du premier navire humanitaire affrété par l'ONU pour transporter des céréales ukrainiennes.

PUBLICITÉ

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres était à Istanbul ce samedi, aux abord du premier navire humanitaire affrété par l'ONU pour transporter des céréales ukrainiennes. Le bateau avait quitté mardi le port ukrainien de Pivdenny avec à son bord 23 000 tonnes de blé, direction Djibouti.

Depuis l'accord signé en juillet par l'Ukraine et la Russie sous l'égide de l'ONU et de la Turquie, 650 000 tonnes de céréales et de produits agricoles ont quitté les ports ukrainiens.

"J'étais dans le port d'Odessa et j'ai vu de mes propres yeux le chargement d'une cargaison de blé sur un navire. J'ai été très émue en regardant le blé remplir la cale du navire. C'était le chargement de l'espoir pour tant de personnes dans le monde. Nous sommes au début d'un long processus, mais vous avez déjà montré le potentiel de cet accord crucial pour le monde" a déclaré Antonio Guterres.

Le secrétaire général de l'ONU a promis que son organisation allait s'efforcer "d'intensifier" les exportations de céréales ukrainiennes avant l'arrivée de l'hiver, celles-ci étant cruciales pour de nombreux pays d'Afrique.

Si les céréales ukrainiennes peuvent quitter le pays par la route, le fret maritime est privilégié, et permet de faire transiter d'immenses quantités. Les navires doivent emprunter un couloir sécurisé pour circuler en mer Noire puis être inspectés par le Centre de coordination conjointe (CCC) avant d'être autorisés à franchir le détroit du Bosphore

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou pose ses conditions pour le renouvellement de l'accord sur les céréales ukrainiennes

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux

Turquie : au moins vingt-deux migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation