This content is not available in your region

Djokovic : pas de vaccin anti-Covid, pas d'US Open

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Archives : Novak Djokovic, lors de l'édition 2021 de l'US Open
Archives : Novak Djokovic, lors de l'édition 2021 de l'US Open   -   Tous droits réservés  AP Photo

Pas de miracle pour Novak Djokovic. Les autorités des Etats-Unis ayant maintenu l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les étrangers entrant sur le territoire, le Serbe a été obligé ce jeudi de renoncer à jouer l'US Open qui débute lundi.

"Malheureusement, je ne serai pas en mesure de me rendre à New York cette fois pour l'US Open (...) Bonne chance à mes collègues joueurs ! Je vais me maintenir en bonne forme et dans un état d'esprit positif en attendant de pouvoir reprendre la compétition", écrit sur son compte Twitter le Serbe qui, par conviction ne s'est pas fait vacciné contre le Covid-19, se prive de nouveau de chances de titre en Grand Chelem. Il finira l'année à 21, soit un de moins que le record de Rafael Nadal, mais un de mieux que Roger Federer.

A 35 ans, et après avoir remporté cet été à Wimbledon son 21e Majeur, il a espéré jusqu'au dernier moment un changement des mesures sanitaires américaines pour tenter d'égaler à New York le record de Nadal. Mais pour la deuxième fois de sa carrière (après 2017) il manquera le Majeur américain qu'il a remporté trois fois (2011, 2015, 2018).

Son message de renoncement a été posté deux heures avant le tirage au sort du tableau du dernier Majeur de l'année si bien que Djokovic sera remplacé par un lucky loser (joueur éliminé au dernier tour des qualifications), a indiqué l'organisation du tournoi.

Son refus du vaccin anti-Covid lui a déjà valu une expulsion d'Australie en janvier juste avant le début du premier Majeur de la saison. Pas de quoi lui faire changer d'avis : intraitable sur ce vaccin, il avait, dès sa victoire à Wimbledon en juillet, évoqué les longues vacances qui se profilaient puisque seul un changement de politique sanitaire aux Etats-Unis lui aurait permis de jouer à Flushing Meadows (29 août-11 septembre). Et il ne se faisait pas beaucoup d'illusions.