This content is not available in your region

Le cercueil d'Elizabeth II doit rejoindre Edimbourg ce dimanche

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des policiers et des agents de sécurité à Edimbourg où le cercueil de la reine sera transporté au Palais de Holyroodhouse, samedi 10 septembre 2022.
Des policiers et des agents de sécurité à Edimbourg où le cercueil de la reine sera transporté au Palais de Holyroodhouse, samedi 10 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Jon Super

Trois jours après son décès dans son château écossais de Balmoral, la reine Elizabeth II entame dimanche son dernier voyage : son cercueil quitte Balmoral pour Edimbourg, avant son retour solennel mardi à Londres pour ses funérailles d'Etat le 19 septembre.

Le corbillard royal doit quitter Balmoral, la résidence où la monarque aimait tant passer l'été par la route, pour arriver à Edimbourg, la capitale écossaise dans l'après-midi, après un voyage de près de 300 kilomètres.

Samedi, à la veille du départ du cortège, la princesse Anne, le prince Andrew et le prince Edward ont salué ceux qui étaient venus rendre hommage à la reine devant le château de Balmoral.

Une foule nombreuse est attendue sur le parcours du convoi funéraire, pour saluer une dernière fois celle qui a régné 70 ans et 7 mois, présence familière et rassurante, mais toujours mystérieuse, ayant traversé imperturbable les époques et les crises.

La foule s'est vue prier de ne pas jeter des fleurs au passage du convoi, pour ne pas troubler l'agencement millimétré du dernier voyage de la souveraine de 96 ans, très aimée au Royaume-Uni.

Le corbillard fera d'abord étape à Ballater, le village tout proche du château, puis à Aberdeen et Dundee avant de rejoindre Edimbourg.

Le cercueil y passera la nuit dans la salle du trône d'Holyroodhouse, résidence royale officielle en Ecosse.

L'hommage de William

Samedi, le palais de Buckingham a confirmé que les funérailles nationales auraient lieu le 19 septembre à l'Abbaye de Westminster à Londres, haut lieu des mariages, couronnements et enterrements royaux depuis près d'un millénaire.

C'est là que celle qui n'était encore que la princesse Elizabeth avait épousé en novembre 1947 à 21 ans Philip Mountbatten. C'est aussi là qu'elle y avait été couronnée le 2 juin 1953.

Des dignitaires du monde entier sont attendus pour les funérailles, dont le président américain Joe Biden.

Des dizaines de milliers de personnes devraient aussi lui rendre un dernier hommage au palais de Westminster, où son cercueil reposera du 14 au 19 septembre.

Son petit-fils William, désormais héritier du trône et devenu Prince de Galles, lui a rendu un hommage émouvant samedi.

"Elle était à mes côtés dans mes moments les plus heureux. Et elle était à mes côtés pendant les jours les plus tristes de ma vie. Je savais que ce jour allait venir, mais il va me falloir du temps pour m'habituer à la réalité de la vie sans Mamie", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Ma grand-mère a dit que le chagrin était le prix à payer pour l'amour. Toute la tristesse que nous ressentirons dans les semaines à venir témoignera de l'amour que nous portions à notre reine extraordinaire. J'honorerai sa mémoire en soutenant mon père, le roi, de toutes les manières possibles."

Le prince a ensuite créé la surprise en allant avec son épouse Kate, mais aussi son frère Harry et son épouse Meghan admirer les fleurs déposées devant le château de Windsor en hommage à Elizabeth II.

Les deux couples sont notoirement en froid, Harry et Meghan désormais installés en Californie. Ils n'avaient pas été vus ensemble en public depuis plus de deux ans et leur bain de foule a été accueilli par des applaudissements.

"All 4 One", a décidé de titrer le tabloïd The Sun pour son édition de dimanche, avec en première page une image du quatuor, également en Une de tous les sites des médias britanniques samedi soir.