This content is not available in your region

Le patron de l’OMS : la fin de la pandémie de Covid-19 est en vue

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l'OMS 20 décembre 2021
Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l'OMS 20 décembre 2021   -   Tous droits réservés  AP

Le monde n'a jamais été en aussi bonne position pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, qui a tué des millions de personnes depuis la fin 2019, a affirmé mercredi le patron de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"La semaine dernière, le nombre de décès hebdomadaires du Covid-19 est tombé au plus bas depuis mars 2020. Nous n'avons jamais été dans une meilleure position pour mettre fin à la pandémie", a dit le Dr. Tedros lors d'un point de presse.

Il a toutefois mis en garde: "Nous n'y sommes pas encore, mais la fin est à portée de main".

"Quelqu'un qui court un marathon ne s'arrête pas quand il aperçoit la ligne d'arrivée. Il court plus vite, avec toute l'énergie qui lui reste. Et nous aussi", a souligné le chef de l'OMS.

"Nous pouvons tous voir la ligne d'arrivée, nous sommes en passe de gagner mais ce serait vraiment le plus mauvais moment de s'arrêter de courir", a-t-il insisté.

"Si nous ne saisissons pas cette opportunité, nous courrons le risque d'avoir plus de variants, plus de morts, plus de perturbations et plus d'incertitude", met en garde le Dr. Tedros, en appelant à "saisir cette opportunité".

Selon le dernier rapport épidémiologique publié par l'OMS et consacré au Covid-19, le nombre de cas a baissé de 12% durant la semaine du 29 août au 4 septembre par rapport à la semaine précédente à quelque 4,2 millions de nouvelles infections déclarées.

Le nombre d'infections est sans doute beaucoup plus élevé notamment parce que les cas bénins ne sont pas forcément déclarés mais aussi parce que de très nombreux pays ont plus ou moins démantelé leur capacité de tests.

Au 4 septembre, l'OMS comptabilisait plus de 600 millions de cas officiellement confirmés -là aussi un nombre sans doute très inférieur à la réalité tout comme celui des morts officiellement répertoriés de 6,4 millions de personnes décédées.