This content is not available in your region

Pour faire face à l'afflux de migrants, la Bulgarie déclare l'état d'urgence partiel

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Frontière bulgaro-turque
Frontière bulgaro-turque   -   Tous droits réservés  Hristo Rusev/ AP

Pour faire face à un afflux de migrants, la Bulgarie a déclaré l'état d'urgence partiel.

Le ministère bulgare de l'Intérieur affirme avoir pris cette décision pour réduire la pression exercée par l'arrivée massive des migrants dans les villes de Svilengrad et Topolovgrad situées à la frontière bulgaro-turque.

Sofia compte sur la coopération avec les pays voisins pour faire face au problème.

"La plupart du temps, ils traversent la frontière grâce à des échelles, qu'ils utilisent pour sauter par-dessus la clôture. Nous recevons également une aide active du côté turc. Après les réunions que j'ai eues avec les autorités turques et grecques, nous avons décidé de mieux coopérer, l'assistance mutuelle entre les services des différents pays est bien meilleure. Aujourd'hui, une grande partie des migrants qui veulent traverser notre frontière sont dissuadés grâce aux aménagements effectués et au renforcement des contrôles", a expliqué Ivan Demerdzhiev, le ministre bulgare de l'Intérieur.

Renforcement des contrôles à la frontière

Les autorités bulgares font état d'une pression migratoire accrue au niveau de leur frontière avec la Turquie longue de 259 km. 

Les contrôles ont été nettement renforcés depuis la mort de deux policiers le 25 août à Bourgas (est), percuté par un autocar transportant des migrants. 

Quelque 300 militaires ont été envoyés pour renforcer une clôture en barbelés érigée entre 2014 et 2017.