Au Louvre-Lens, marchez dans les pas de Champollion, le père de l'égyptologie

Access to the comments Discussion
Par Euronews
"Galerie du temps" au musée du Louvre-Lens (nord de la France) - 21.09.2022
"Galerie du temps" au musée du Louvre-Lens (nord de la France) - 21.09.2022   -   Tous droits réservés  SAMEER AL-DOUMY / AFP

Ils sont nombreux avant lui à avoir rêvé de percer le mystère des hiéroglyphes. C'est finalement le français Jean-François Champollion qui parvient, il y a 200 ans, à déchiffrer le système d'écriture égyptien. Le musée du Louvres-Lens (nord de la France) lui consacre une exposition à partir de mercredi et jusqu'au 16 janvier 2023.

Hélène Bouillon est égyptologue et commissaire associée de l'exposition "Champollion, la voie des hiéroglyphes". "On voulait que ce soit une plongée dans le temps, explique-t-elle, on voulait que ce soit, un peu 'la caméra explore le temps'". Avec cette exposition, poursuit-elle, "on va vous emmener au tout début du 19e siècle et vous montrer où on en est dans ce questionnement sur l’Egypte ancienne et comment cet être d’exception, ce génie, a pu révolutionner notre vision de l’Egypte et créer une discipline que l’on appelle aujourd’hui l’égyptologie".

En déchiffrant les hiéroglyphes, le polyglotte, alors âgé 32 ans, lève sur le voile sur 3 000 ans d'histoire de civilisation égyptienne. "La géniale invention ou la géniale découverte de Jean-François Champollion, c’est d’arriver à déchiffrer leur écriture, et par ces textes, les Égyptiens vont enfin retrouver leur voix", complète la chercheuse

Mais où est la pierre de Rosette ?

Parmi les 350 œuvres exposées, des manuscrits, des fragments, des vêtements même, dont un des manteaux portés par Champollion au cours d'une expédition le long du Nil entre 1828 et 1830.

Toutefois ne cherchez pas la fameuse pierre de Rosette : elle est en Angleterre. La stèle gravée, ou plutôt ses copies, a servi de texte de référence pour Champollion et tous ceux qui ont cherchés avant lui à décrypter les hiéroglyphes. Découverte par des soldats français en 1798 dans le delta du Nil, la pierre a été interceptée par l'armée britannique et est conservée depuis au British Museum. Le musée londonien consacrera d'ailleurs une exposition sur les hiéroglyphes à partir du 13 octobre prochain.