EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Fusillade de Parkland en 2018 : l'auteur de la tuerie, 24 ans, condamné à perpétuité

Nikolas Cruz, l'auteur de la tuerie de Parkland lors du verdict (Fort Lauderdale, Folride, jeudi 13 octobre 2022)
Nikolas Cruz, l'auteur de la tuerie de Parkland lors du verdict (Fort Lauderdale, Folride, jeudi 13 octobre 2022) Tous droits réservés AP / Amy Beth Bennett
Tous droits réservés AP / Amy Beth Bennett
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'auteur de la tuerie de Parkland en 2018 en Floride a été condamné ce jeudi à la prison à perpétuité. Il avait massacré à l'arme automatique 14 lycéens et 3 adultes. 17 autres personnes avaient été grièvement blessées.

PUBLICITÉ

Aux Etats-Unis, l'auteur de la tuerie du lycée de Parkland a échappé à la peine de mort mais pas à la prison à perpétuité.

Ce jeudi, après sept heures de délibéré, les jurés ont retenu plusieurs circonstances aggravantes contre Nikolas Cruz, un ancien lycéen de Parkland, au nord de Miami.

Le 14 février 2018, il avait tué de sang froid 14 lycéens et 3 adultes.

17 personnes avaient également été gravement blessées à l'arme automatique.

Le jeune meurtrier - il avait 17 ans au moment des faits - s'était fait renvoyer de son lycée un an auparavant, et avait annoncé son massacre dans une vidéo.

Durant les trois mois qu'aura duré le procès, les familles des victimes ont découvert le parcours chaotique de Nikolas Cruz. Né d'une mère sans-abri alcoolique et toxicomane, il avait grandi dans un foyer auprès d'une famille violente et dépressive.

Malgré ses antécédents psychiatriques et des signalements sur sa dangerosité, Nikolas Cruz était néanmoins parvenu à s'acheter légalement un fusil AR-15, une version civile des fusils d'assaut.

La tuerie de Parkland avait déclenché un vaste élan de réprobation chez les étudiants américains pour le contrôle des armes à feu aux États-Unis. Mais la mobilisation n'avait pas entraîné de mesures fortes au niveau fédéral, notamment en raison de l'influence du lobby des armes au Congrès.

(Avec Agences)

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump a écouté les rescapés de Parkland et veut armer les profs

Le FBI admet une "défaillance" avant la tuerie de Parkland

Etats-Unis : l'auteur présumé des fusillades dans le Maine retrouvé mort