Le "mal aimé" président allemand, Frank-Walter Steinmeier, en visite à Kyiv

Le président allemand arrive à Kyiv
Le président allemand arrive à Kyiv Tous droits réservés AP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Parce qu'il était proche de la Russie lorsqu'il était ministre d'Angela Merkel, Frank-Walter Steinmeier n'était pas le bienvenu en Ukraine en avril dernier. Il est arrivé pourtant avec un message de soutien à Kyiv aujourd'hui.

PUBLICITÉ

C'est une visite surprise mais aussi difficile... Le président allemand Frank-Walter Steinmeier est arrivé ce mardi en Ukraine. En avril Kyiv avait refusé de recevoir celui qui lorsqu'il était le ministre des Affaires étrangères d'Angela Merkel souhaitait se rapprocher de la Russie.

"Mon message aux Ukrainiens est que non seulement nous sommes à leurs côtés, a déclaré à sa descente du train Frank-Walter Steinmeier, président allemand, mais que nous continuerons à soutenir l'Ukraine économiquement, politiquement et aussi militairement."

Pendant ce temps, la loi martiale imposée par la Russie n'a pas apporté la paix dans les régions ukrainiennes illégalement annexées. Ce mardi, l'explosion d'une voiture piégée a ravagé un bâtiment abritant les bureaux du FSB et une station de télévision à Melitopol, dans l'oblast de Zaporijjia. Bilan cinq blessés. Selon le dirigeant installé par Moscou, la chaîne de télévision est toujours en activité.

Moscou affirme avoir repoussé une importante attaque des forces ukrainiennes sur le front sud, près de Kuzemivka. 

Selon Kyiv au moins sept civils ont été tués dans un bombardement russe qui a détruit 19 bâtiments résidentiels et une ligne électrique dans l'oblast de Donetsk lundi.

La vie continue d'être de plus en plus précaire dans une grande partie du pays. À Mykolaïv, non loin de la ligne de front de la ville de Kherson, les Ukrainiens font la queue tous les jours pour la nourriture et l'eau potable. La plupart n'ont ni électricité, ni eau, ni chauffage dans leurs maisons.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes

L'Ukraine visée par "plus de 40 missiles" en une nuit