Guerre en Ukraine : la situation au 9 novembre, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par euronews
Sahas Vakulina, journaliste à Euronews, le 09/11/2022
Sahas Vakulina, journaliste à Euronews, le 09/11/2022   -   Tous droits réservés  euronews

Des pannes d'électricité programmées toutes les heures toucheront l'ensemble du pays ce mercredi, a déclaré l'opérateur du réseau électrique ukrainien, Ukrenergo. Mardi, environ 4 millions de personnes étaient privées d'électricité. Ces dernières semaines, des attaques de missiles et de drones russes ont visé les infrastructures énergétiques ukrainiennes à l'approche de l'hiver, lorsque les températures moyennes descendent généralement en dessous de 0°C.

Coupures d'électricité dans tout le pays

Des coupures d'électricité sont attendues mercredi dans toutes les régions d'Ukraine, mais sur une base de stabilisation plutôt que d'urgence. Des restrictions maximales sont prévues dans les régions de Chernihiv, Cherkasy, Zhytomyr, Sumy, Kharkiv, Poltava, Zaporizhzhia, Dnipropetrovsk, Kirovohrad et Kyiv.

Selon l'Institut pour l'Etude de la Guerre (ISW), les forces russes ont considérablement réduit leur arsenal de systèmes d'armement de haute précision et auront probablement du mal à maintenir le rythme actuel de la campagne coordonnée de l'armée russe contre les infrastructures critiques ukrainiennes.

La Russie à court de missiles modernes ?

Un représentant de la Direction du renseignement ukrainien a déclaré dans un commentaire à The Economist que les forces russes ont utilisé plus de 80 % de leurs missiles modernes et qu'il ne leur reste que 120 missiles Iskander.

L'ISW a précédemment estimé que les forces russes sont de plus en plus dépendantes des systèmes d'armes de fabrication iranienne pour soutenir leur campagne de frappes coordonnées contre les infrastructures critiques ukrainiennes, qui vise à affaiblir la volonté populaire ukrainienne, mais qui a très peu de chances de réussir.

Selon le groupe de réflexion : #Le média d'État iranien Nour News Agency a rapporté que le secrétaire du Conseil national de sécurité de la Russie, Nikolai Patrushev, est arrivé à Téhéran le 8 novembre, probablement pour discuter de la vente potentielle de missiles balistiques iraniens à la Russie.

Des sources ukrainiennes ont rapporté le 7 novembre que les responsables et les ingénieurs ukrainiens pourraient rétablir l'approvisionnement en électricité à des niveaux normaux en quelques semaines si le rythme des frappes russes sur les infrastructures critiques ralentit considérablement.