Royaume-Uni : la difficile survie des réfugiés ukrainiens

Amanda accueille chez elle Natalia et ses deux fils.
Amanda accueille chez elle Natalia et ses deux fils. Tous droits réservés DANIEL LEAL/AFP or licensors
Tous droits réservés DANIEL LEAL/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après plusieurs mois hébergés par des particuliers, nombre de réfugiés tentent, avec difficulté, de trouver un appartement.

PUBLICITÉ

Presque dix mois après le début de la guerre en Ukraine, que deviennent ceux qui ont quitté leur pays pour le Royaume uni ? Ils sont 146 000 a avoir fait ce choix et sont logés pour la plupart par des habitants qui se sont portés volontaires auprès des autorités.

C'est le cas d'Amanda qui héberge depuis le mois de mai Natalia et ses deux fils. Avant la guerre, ils habitaient à Melitopol. 

" Maintenant je vis ici et je suis heureuse d'être ici, j'ai la chance d'avoir trouvé une femme vraiment gentille. Elle m'aide, elle est comme ma mère", dit la jeune mère de famille. 

Mais pour d'autres réfugiés, les choses se sont compliquées au fil des mois. On estime que 45% d'entre eux ont des problèmes de logement. Difficile en effet de louer un appartement en gagnant mal sa vie, dans un pays que l'on connaît peu.

"Les femmes célibataires comme moi, soit ne travaillent pas, soit travaillent mais gagnent le salaire minimum qui ne leur permet pas de couvrir entièrement le loyer. Dans ce cas, soit elles sollicitent l'État, soit elles essaient de trouver un nouveau parrain, ce qui est maintenant presque impossible, soit elles décident de quitter l'Angleterre pour toujours et de retourner en Ukraine", explique Ellada, architecte et réfugiée au Royaume-Uni. 

Le programme d'aide aux Ukrainiens repose sur la bonne volonté des citoyens britanniques. En aidant un réfugié, la personne devient son parrain pour un temps minimum de 6 mois.

"Il n'y a plus beaucoup de parrains. Il y avait beaucoup d'intérêt au début. Et beaucoup de personnes ont accueilli des gens. Mais depuis, il n'y a pas beaucoup de personnes qui se sont présentées, malheureusement, pour diverses raisons", détaille Stan Benes, administrateur de l'association caritative Opora

Reste à savoir ce que va faire l'Etat britannique pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens qui se retrouveraient sans toit. Le strict minimum pour tenter de reconstruire sa vie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des centaines de milliers de réfugiés ukrainiens en Pologne : quel avenir pour eux ?

Josep Borrell estime que la région du Proche et du Moyen-Orient est "au bord d'une guerre régionale"

Guerre en Ukraine : la défense aérienne reste la priorité