Corruption au Parlement européen : "La démocratie européenne est attaquée"

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, le 12 décembre à Strasbourg
La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, le 12 décembre à Strasbourg Tous droits réservés FREDERICK FLORIN/AFP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La Présidente de l'institution a annoncé une annonce une "enquête interne" un jour après l'inculpation pour corruption dans une affaire liée au Qatar de la vicie présidente Eva Kaili.

PUBLICITÉ

Le Parlement européen est sous le choc. L'institution était contrainte de réagir fortement après l'incarcération de l'élue grecque Eva Kaili, une vice-présidente, inculpée pour corruption dans une affaire liée au Qatar qui menace de ternir l'image du Parlement européen.

Sa présidente, la Maltaise Roberta Metsola, a ainsi affirmée ce lundi que "la démocratie européenne est attaquée", faisant part de sa "fureur, colère et tristesse". "Il n'y aura aucune impunité (...) rien ne sera mis sous le tapis", a-t-elle promis, en annonçant une "enquête interne pour examiner tous les faits liés au Parlement" européen et faire en sorte que l'institution se réforme. 

Vous pouvez revoir l'intervention de la présidente du Parlement européen prononcée lors de l'ouverture de la session plénière mensuelle rassemblant tous les eurodéputés à Strasbourg dans l'est de la France.

Perquisition dans les locaux au Parlement européen à Bruxelles

Le parquet fédéral belge a indiqué qu'une perquisition avait eu lieu ce lundi au Parlement européen à Bruxelles dans le cadre de l'enquête. 

Il s'agit de la vingtième perquisition en quatre jours dans cette enquête impliquant le Qatar selon une source judiciaire. 

D'ores et déjà, Eva Kaili et trois autres personnes ont été écrouées ce dimanche à Bruxelles, deux jours après avoir été interpellées dans le cadre de cette enquête visant d'importants versements d'argent qu'aurait effectués le pays organisateur du Mondial 2022 pour influencer la politique européenne.

"Ces allégations sont extrêmement préoccupantes. C'est une question de confiance dans les personnes au coeur de nos institutions", a réagi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, rappelant avoir proposé la création d'une "autorité indépendante" sur les questions d'éthique.

Une réunion des présidents de groupes politiques a été convoquée pour évoquer cette enquête judiciaire belge dévoilée vendredi, selon deux sources au sein du Parlement européen.

Eva Kaili n'a pas bénéficié de son immunité parlementaire car l'infraction a été constatée "en flagrant délit", a expliqué une source judiciaire belge, en précisant que des "sacs de billets" ont été découverts dans l'appartement de l'élue socialiste grecque.

Le Qatar dément

Doha a démenti de son côté être impliqué dans des tentatives de corruption. "Toute allégation de mauvaise conduite de la part de l'Etat du Qatar relève d'informations gravement erronées", a affirmé ce samedi un responsable du gouvernement qatari.

Le Parlement européen ébranlé

"Il va falloir muscler en urgence notre institution pour lutter contre le poison de la corruption", a réclamé l'eurodéputée française Aurore Lalucq, membre du deuxième groupe politique du Parlement, les Socialistes et démocrates (S&D, gauche) dont Eva Kaili a été suspendue dès ce week-end.

L'ordre du jour de cette dernière session plénière de 2022 risque d'être bouleversé par le scandale et le débat prévu ce mercredi sur "la défense des démocraties contre l'ingérence étrangère" promet d'être agité.

Face au "pire scandale de corruption de l'histoire" du Parlement européen, l'élue française Manon Aubry (La France Insoumise), co-présidente du groupe de la gauche radicale, a "exigé la démission de la vice-présidente prise la main dans le sac, l'organisation d'un débat avec résolution et l'ouverture immédiate d'une commission d'enquête sur les défaillances du Parlement dans cette affaire"

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouveau scandale au Parlement européen ?

Qui est Eva Kaili, la vice-présidente du parlement européen visée par une enquête pour corruption ?

Hongrie : l'opposition appelle à des élections anticipées en cas de victoire aux européennes