EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brésil: les partisans de Jair Bolsonaro tentent d’envahir le siège de la police à Brasília

Des policiers retiennent des manifestants partisans de Jair Bolsonaro, à Brasilia, le 12 décembre 2022
Des policiers retiennent des manifestants partisans de Jair Bolsonaro, à Brasilia, le 12 décembre 2022 Tous droits réservés Eraldo Peres/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Eraldo Peres/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des partisans du président sortant brésilien ont tenté, lundi, d’envahir le quartier général de la police fédérale, à Brasília.

PUBLICITÉ

Des partisans du président sortant brésilien ont tenté, lundi, d’envahir le quartier général de la police fédérale, à Brasília, en guise de protestation après l’arrestation d’un chef de file de la communauté indigène.

Il s’agit du premier fait majeur de violence post-électorale depuis la victoire de Lula à l’élection présidentielle brésilienne. Des partisans de Jair Bolsonaro ont essayé, lundi 12 décembre, d’envahir le quartier général de la police fédérale, à Brasília. Une tentative réalisée en contestation à l’arrestation d’un chef de file de la communauté indigène.

Sur des images qui circulent sur les réseaux sociaux, on peut voir des véhicules incendiés et entendre des explosions retentir, tandis que semblent être tirées des balles en caoutchouc. Des partisans de Jair Bolsonaro, vêtus de traditionnels maillots de football jaunes et munis de bâtons, ont été aperçus en train de fuir les lieux, lançant des projectiles divers.

Détention provisoire. Ces troubles sont survenus après qu’un juge de la Cour suprême brésilienne, Alexandre de Moraes, à la tête d’enquêtes sur Jair Bolsonaro et ses alliés, a ordonné dans la journée la détention provisoire de José Acácio Serere Xavante, accusé d’agissements antidémocratiques pour avoir organisé des manifestations contestant le résultat de l’élection présidentielle d’octobre.

Plus tôt dans la journée, le tribunal électoral fédéral a certifié la victoire électorale de Luiz Inácio Lula da Silva au détriment de Jair Bolsonaro, lequel n’a pour l’heure pas reconnu sa défaite après avoir suggéré pendant des mois, sans preuve, que le système de vote électronique n’était pas fiable.

Ces nouveaux incidents alimentent les craintes sécuritaires en amont du 1er janvier, date à laquelle est prévue, à Brasilia, la cérémonie d’investiture de Lula. Un haut conseiller de Lula a déclaré que des inquiétudes entouraient la sécurité physique de Lula et de son futur vice-président, alors que des contestataires ont encerclé l’hôtel dans lequel Lula est logé à Brasilia.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pérou : des manifestants "incinèrent" la nouvelle Présidente

Brésil : Jair Bolsonaro toujours silencieux plus de 24 heures après sa défaite face à Lula

Mobilisation au Brésil contre un projet de loi qui durcit les règles de l'avortement