PUBLICITÉ

L'Europe face au défi des économies d'énergie

Un habitant de Bruxelles participe à la SlowHeat expérience et vit sans chauffage central
Un habitant de Bruxelles participe à la SlowHeat expérience et vit sans chauffage central Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs pays de l'Union Européenne appellent à baisser la consommation énergétique. Les citoyens s'adaptent comme ils peuvent à cette situation inédite.

PUBLICITÉ

L'heure est aux économies d'énergie, en Europe ! Alors que différents gouvernements incitent à diminuer la consommation, beaucoup d'habitants tentent spontanément de réduire leurs usages, que ce soit pour des raisons financières ou environnementales.

En Belgique, depuis deux ans, des chercheurs et des citoyens ont lancé il y a quelques années l'expérience SlowHeat, qui consiste à vivre sans chauffage central. Selon Grégoire Wallenborn, participant au projet, "il y a des questions d'habitudes à la fois__physiologiques et mentales qui font qu'on supporte des choses que l'on n'imaginait pas supporter avant. Mais il faut y aller progressivement, chacun à son rythme... il n'y a pas de recette universelle !"

il y a des habitudes à la fois physiologiques et mentales qui font qu'on supporte des choses que l'on n'imaginait pas supporter avant
Grégoire Wallenborn
participant à l'expérience SlowHeat

Un des moyens de supporter des températures plus basses chez soi, c'est de se mettre sous une grosse couette. À Tonnerre, dans le centre de la France, la mairie distribue des duvets aux habitants qui sont contraints de baisser le chauffage, faute de pouvoir faire face aux coûts de l'énergie.

En Finlande, autre méthode : l'électricité de certaines installations sportives est coupée. La patinoire de l'équipe de hockey de Olu, au Sud du cercle arctique, est plongée dans le noir et les joueurs s'entrainent dehors, sur un terrain ouvert au public.

Il faudra attendre la fin de l'hiver pour pouvoir évaluer si ces mesures ont été significatives ou si elles n'ont eu qu'un effet marginal.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestation de boulangers: les aides de l'Etat ne suffisent pas

La Suède, à la tête de la présidence tournante du Conseil de l'UE: quelles sont ses priorités ?

Energies renouvelables : quand la France tente de rattraper son retard