PUBLICITÉ

Taïwan rallonge son service militaire obligatoire face à la menace chinoise

Archives : soldat taiwanais lors de manœuvres dans le comté de Pingtung dans le sud de Taiwan, le 6 septembre 2022
Archives : soldat taiwanais lors de manœuvres dans le comté de Pingtung dans le sud de Taiwan, le 6 septembre 2022 Tous droits réservés SAM YEH/AFP
Tous droits réservés SAM YEH/AFP
Par euronews avec Afp
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Cette réforme sera mise en place à partir de 2024 et s'appliquera à tous les hommes nés après le 1er janvier 2005.

PUBLICITÉ

Taïwan va rallonger le service militaire obligatoire de quatre mois à un an, a annoncé ce mardi la présidente Tsai Ing-wen, en soulignant que l'île devait se préparer aux menaces grandissantes de la Chine.

"Le service militaire actuel de quatre mois n'est pas suffisant pour répondre à la situation en constante et rapide évolution", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

"Nous avons décidé de rétablir le service militaire d'un an à partir de 2024", a-t-elle ajouté, précisant que cette réforme s'appliquera à tous les hommes nés après le 1er janvier 2005.

SAM YEH / AFP
La présidente taiwanaise, Tsai Ing-wen, lors d'une conférence de presse organisée dans les locaux de la présidence, le 27 décembre à Taipei.SAM YEH / AFP

L'île démocratique de Taïwan de 24 millions d'habitants vit sous la menace constante d'une invasion de la Chine qui la considère comme une partie de son territoire à reconquérir un jour, et si nécessaire par la force.

L'annonce intervient deux jours après des exercices militaires chinois près de Taïwan que Pékin dit avoir organisés en réponse aux "provocations" et à une "collusion" entre Washington et Taipei.

"Personne ne veut la guerre... mais, mes compatriotes, la paix ne tombera pas du ciel", a encore déclaré la présidente.

Sous la présidence de Xi Jinping, Pékin a intensifié la pression militaire, diplomatique et économique sur Taïwan à mesure que les relations se détérioraient.

La perspective d'une invasion chinoise inquiète de plus en plus les Occidentaux et de nombreux voisins de la Chine.

Réélu en octobre pour un troisième mandat à la tête de la Chine, Xi a clairement indiqué que "la réunification" de Taïwan ne pouvait pas attendre les générations futures.

En cas de conflit, l'île de Taïwan est largement dépassée en termes d'effectifs, avec 88 000 soldats dans l'armée de Terre, contre un million pour Pékin, selon les estimations du Pentagone. Pékin a également un avantage considérable en matière d'équipement militaire.

Taïwan a intensifié la formation des réservistes et augmenté ses achats d'avions de combat et de missiles antinavires pour renforcer ses défenses. Mais les experts estiment que ce n'est pas suffisant.

Autrefois impopulaire, le service militaire obligatoire avait été mis en place par une dictature militaire avant que l'île montagneuse devienne une démocratie progressiste.

Le gouvernement précédent de Taipei l'avait raccourci d'un an à quatre mois, préférant développer une armée d'engagés.

Mais de récents sondages montrent que plus des trois quarts des Taïwanais trouvent cette durée trop courte.

L'armée a également du mal à recruter et à conserver du personnel à plein temps en raison des faibles incitations financières.

Tsai Ing-wen a qualifié sa décision de rallonger le service militaire d'"extrêmement difficile" mais l'a décrite comme destinée "à garantir le mode de vie démocratique pour nos générations futures".

La Chine et Taïwan sont séparées depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, et la présidente taïwanaise a déclaré que le rattachement à la Chine n'était pas acceptable pour les Taïwanais.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Philippines et les Etats-Unis démarrent leurs plus grandes manoeuvres militaires conjointes

L'armée chinoise simule des frappes contre à Taïwan

Ching-te investi président de Taïwan